Logo ={0} - Retour à l'accueil

Abzac : présentation de la commune

Dossier IA16004971 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
AdresseCommune : Abzac

Le bourg d'Abzac se situerait à l'emplacement d'une ancienne villa gallo-romaine.

Il fit partie à partir du Moyen Âge de l'Evêché de Limoges, jusqu'à la création du département en 1790, époque à laquelle fut créée la Charente Limousine. Les hameaux de Chez Lenoir et la Maison Blanche figurant sur le cadastre de 1825 font aujourd'hui partie du bourg. Les vestiges d'une ancienne motte castrale, près du manoir de Marcillac (commune d'Oradour-Fanais), attestent d'une occupation au Haut Moyen Âge.

Parmi les villages importants de la commune se trouve Chardat. En 1848 ce village rassemblait onze tuileries-briqueteries artisanales. Les paysages alentour gardent les traces de l'exploitation des gisement d'argile. L'établissement de la famille Malmanche est encore en fonctionnement aujourd'hui. Un autre a été transformé en atelier de potier. Les autres sont à l'abandon. La disparition des tuileries-briqueteries a entraîné celle des quelques commerces et de l'école qui se trouvaient dans le village. Au nord de Chardat se trouve le hameau de Chez Redon, qui présente la particularité de figurer sur la carte de Cassini, datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle, et sur le cadastre de 1825 sous le nom de " Chardon ". Au nord du bourg d'Abzac se dresse, au sommet d'une colline, le château de Serre, construit aux XVe et XVIe siècles. Le château de Fayolle, qui domine la vallée de la Vienne, date du XVe siècle.

Cette commune située sur la rive droite de la Vienne s'étend entre les communes de Lessac, Saint-Germain-de-Confolens, Brillac, Oradour-Fanais, Asnières-sur-Blour et Availles-Limouzine.

Elle était autrefois couverte de forêts et de nombreux étangs. La plus grande partie des bois a été défrichée. De tous les bois il reste une forêt d'environ quatre cents hectares, appelée forêt de Monette, dans laquelle se trouve une motte médiévale, située à la Charbonnière, ainsi que six autres enceintes circulaires dont la nature reste indéterminée. Certains étangs ont disparu mais un grand nombre est encore présent. Ceux de Monette et du Sérail sont parmi les plus étendus.

L'agriculture et l'élevage constituent les principales ressources de la commune. Les eaux minérales sulfureuses de la route d'Availles-Limouzine ont été exploitées à partir du XVIIe siècle pour leurs propriétés médicales. Le bourg d'Abzac, construit au sommet d'une colline qui domine la Vienne, s'étend de part et d'autre du croisement des routes d'Availles-Limouzine à Brillac et de Montmorillon à Confolens. On note la présence de nombreuses croix de chemins sur cette commune.

Références documentaires

Bibliographie
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 17

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Moinot Emilie