Logo ={0} - Retour à l'accueil

Benest : présentation de la commune

Dossier IA16000353 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
AdresseCommune : Benest

Il semble que l´occupation humaine ait été peu importante sur le territoire de la commune de Benest avant l´époque gallo-romaine. Peu d´outillage lithique a été découvert. Des monnaies romaines et des tuiles à rebord auraient été découvertes près du hameau de Chez-Vaslet et près du lieu-dit des Sansac. Le pont sur la Charente, selon l´abbé Michon, aurait été construit sur les bases de l´ancien pont d´origine romaine. Le mot « Benest » viendrait de « Benaïcum », qui aurait désigné le nom d´un domaine appartenant à un riche propriétaire. La plus ancienne forme connue est « Benaïas » dans le Pouillé de l´abbé Nanglard. La légende affirme que Benest aurait été le lieu d´une victoire décisive de Charlemagne contre les Sarrasins. Nos connaissances de l´histoire nous prouvent que c´est impossible, mais il est possible qu´une bataille importante se soit déroulée à Benest. En effet, des sarcophages en pierre blanche d´Angoulême ont été retrouvés en grande quantité autour de l´église. La légende affirme ensuite que les habitants auraient porté secours à Charlemagne pendant la bataille, qu´ils auraient enterré les guerriers de Charlemagne morts au combat. Pour récompenser les habitants, Charlemagne aurait fondé l´église de Benest et les aurait exemptés des impôts royaux. Une pierre de franchise, datée 1517 et située dans l´église, rappelle ce privilège. Au début de chaque règne, les habitants devaient se faire confirmer ce droit. En retour, les habitants de Benest devaient célébrer une messe tous les ans pendant la semaine de Pâques pour le repos des âmes des héros morts. A chaque début de règne, les cérémonies devaient durer 30 jours. Au lieu-dit du Peux, une motte était parfaitement visible il y a quelques années. La légende prétend que la bataille que Charlemagne aurait livrée se serait déroulée sur cette hauteur. Une source située entre Chez-Valet et le bourg est également appelée par les habitants " fontaine de Charlemagne ". Les seigneurs de la paroisse de Benest étaient principalement le prieur de Benest et le seigneur d´Ordières, qui avaient droit de haute justice. Parmi les autres fiefs, nous pouvons citer la Borderie et Sainte-Terre. Le protestantisme a connu un succès relatif à Benest. Un pasteur aurait vécu à Courteil et une maison de prière protestante se tenait Chez-Mailloux. La plupart des hameaux de Benest existaient au 18e siècle, ils sont presque tous mentionnés sur la carte de Cassini. La commune de Benest a connu d´importantes transformations au 19e siècle et au 20e siècle. Les voies de communication ont été améliorées. La route menant du village de Benest au hameau de Loume puis à la route Confolens-Ruffec, a été aménagée en 1837-1838. La route entre Benest et Champagne-Mouton a été aménagée dans les années 1840-1850. La voie a été percée dans le bourg de Benest, l´ancien chemin, toujours visible, était plus à l´ouest. La route en direction de Pleuville a été aménagée dans les années 1850-1860. En 1925, les routes de Loume et du Bouchage ont été élargies dans le village. Plusieurs façades de maisons ont été reculées. Une ligne de tramway à vapeur traversait Benest. La gare était située à Loume. Le tramway, appelé familièrement « le petit Mairat », a fonctionné de 1911 à 1938. La gare a été détruite en 1987. Les halles ont été construites en 1835-1836 contre les dépendances du prieuré, à l´ouest du portail de l´église. Elles ont été détruites en 1930. L´éclairage électrique des rues a été installé en 1931. L´adduction d´eau du village et la construction du château d´eau ont été effectuées en 1932. En 1820, Benest comptait 1512 habitants. L´activité économique de Benest était très importante au 19e siècle. Les commerçants et les artisans étaient d´ailleurs encore nombreux en 1913. La particularité de Benest était son importante activité de ponniers, potiers et tuiliers. Les fours étaient nombreux dans le village et les hameaux. En 1881, on dénombre 6 potiers et ponniers employant 28 ouvriers et 4 tuiliers employant 26 ouvriers. Cette activité était très importante jusqu´à la Première Guerre Mondiale. Les ponnes de Benest, en terre cuite, étaient vendues jusqu´au sud de la Charente. Des saloirs en terre cuite, la faïence, étaient également fabriqués. Des fours à chaux sont encore visibles. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la ligne de démarcation divise Benest en deux. La séparation entre la zone libre et la zone occupée était à Loume. Certains habitants de Benest faisaient alors office de passeurs.

La commune de Benest se situe au nord du département de la Charente, entre Confolens et Ruffec, elle est limitrophe de la Vienne. Elle appartient au canton de Champagne-Mouton. Les limites de la commune ont été fixées sur le tracé du ruisseau de la Forêt au sud-est, et sur le tracé d´anciens chemins pour presque la totalité des limites de la commune. Ces chemins sont d´ailleurs d´anciennes voies importantes au sud (de la Forêt jusqu´au Poteau) et au nord à la limite de la commune de Pleuville. Le principal cours d´eau est la Charente. L´altitude de la commune varie entre 130 et 200 mètres d´altitude, le point le plus bas étant au niveau de la Charente qui creuse une vallée relativement encaissée. D´autres ruisseaux arrosent la commune en creusant de petites vallées verdoyantes, le ruisseau de la Forêt au sud-est, la Planche au sud, et deux autres ruisseaux sans nom au sud-ouest et au nord. Le paysage de Benest est principalement le bocage. La commune n´a pas connu de remembrement. Des paysages plus « ouverts » sont cependant visibles au sud-est de la commune. Benest contient plusieurs petites surfaces boisées, notamment à l´ouest. Benest s´étend sur 2 110 hectares, pour une population de 386 habitants en 1999, soit une densité de 18,3 habitants au kilomètre carré. Cette population est en forte baisse puisqu´on comptait au début du 20e siècle 1266 habitants à Benest. Depuis le milieu du 20e siècle, Benest connaît un déclin économique et démographique. Les commerces ont disparu peu à peu. Les potiers et les ponniers ont disparu. L´activité économique la plus importante est l´agriculture. Benest contenait encore 24 exploitations agricoles en 2000, pour une superficie moyenne de 60 hectares par exploitation. La production se partage entre l´élevage (bovins et ovins) et la culture de céréales. La culture de la vigne est anecdotique. Le village de Benest est relativement développé, les habitations s´organisent de part et d´autre d´une rue principale et de quelques rues perpendiculaires. Le village de Benest semble avoir connu des modifications importantes dans la deuxième moitié du 19e siècle. Beaucoup de maisons ont été construites à cette époque et de nombreuses maisons plus anciennes ont été remaniées à cette époque. Les maisons du village possèdent le plus souvent des élévations à travées et s´élèvent sur un étage pour les plus modestes, deux étages pour les plus grandes. La route de Champagne-Mouton a été percée dans la deuxième moitié du 19e siècle, elle se situait auparavant au niveau d´un chemin parallèle à l´ouest de la route. La commune est constituée de plusieurs gros hameaux, loin d´être aussi importants que le bourg, mais rassemblant souvent plus d´une dizaine ou d´une vingtaine d´habitations (Loume, Chez-Vaslet, les Usières, Sainte-Terre, les Pinganauds, Pailler, Couderle). L´habitat est également dispersé en quelques hameaux de trois ou quatre fermes et en fermes isolées.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossiers sur la commune de Benest.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : Série O, Benest.
Bibliographie
  • Charraud, Jean-Robert, Histoire de Benest, Enclave poitevine de Charente, tome 2, Éditions La Péruse, Ruffec, 1993.

  • Du Vignaud André, Communication à la séance du 7 juillet 1909, Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 7e série, tome IX, 1908-1909.

    p. XCV-XCVI
  • Du Vignaud A. et H.R, Les anciennes franchises de la paroisse de Benest (Charente), Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 8e série, tome I, 1910.

    p. 204-223
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

  • Dumont, Jacques. Géographie historique (3) : Canton de Champagne-Mouton, Les Amis du Vieux Confolens, numéro 62, juin 1997.

    p. 6
  • Jussieu Alexis de, Mémoire sur les franchises accordées à la paroisse de Benays par l'empereur Charlemagne, Bulletins de la Société archéologique et historique de la Charente, 3e série, tome I, 1859.

    p. 83-91
  • Lagrange, Monique de. Etude d'un projet de développement local ou la mise en valeur d'un petit patrimoine rural : le four / dir. Chartier, Solange Strawczynski, Michel Valière. [Poitiers] : [Université], 1995. 84 p. et s.p. dont annexes, ill. Mémoire de DESS : Aménagement du territoire et développement économique local : [Poitiers] : 1995.

  • Martin-Buchey, J. Géographie historique et communale de la Charente, Châteauneuf-sur-Charente, 1914-1917. Paris, librairie Bruno Sépulchre, réédition 1984.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Ourry Yann