Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg de Saint-Jean-de-Liversay

Dossier IA17047585 réalisé en 2020

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesrue, place
Dénominationsbourg
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Cadastre : 1811 B ; 2019 OB

Le bourg s'est probablement développé au Moyen Âge autour de l'église et du presbytère, actuelle mairie, alors sans doute siège du prieuré de Saint-Jean-de-Liversay. La carte de la région par Claude Masse en 1720, puis le plan terrier de la baronnie de Courçon et Nuaillé en 1783 montrent le bourg regroupé autour de l'église. La place de l'église est alors occupée par le cimetière, comme le confirme le plan cadastral de 1811, et jusqu'à son transfert au nord du bourg en 1845. Sur ce même plan cadastral, les habitations, outre le noyau formé par le carrefour de la halle et la place de l'église, se répartissent le long de la rue des Sports et, vers le sud, de part et d'autre de la rue Saint-Jean et de la rue de l'Aunis. La partie nord-est de la rue Saint-Jean, en direction de Choupeau, n'existe pas encore : elle ne sera tracée qu'en 1859, permettant alors le développement de nouvelles constructions dans ce nouveau quartier, jusqu'à la création du groupe scolaire en 1957. La création de la laiterie, en 1890, puis celle de la voie ferrée et de la gare, en 1896, suscitent quant à elles l'essor des constructions le long de la partie sud de la rue Saint-Jean. A la fin du 20e siècle et au début du 21e, enfin, le bourg connaît un essor urbain considérable en direction de l'ouest et du nord-ouest, par la construction de lotissements.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes, 19e siècle, 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Le bourg de Saint-Jean-de-Liversay prend place dans la partie sud de la commune, sur le plateau calcaire et juste au nord de la route D114 de Courçon à Marans. Il s'est développé au carrefour de plusieurs axes qui arrivent en étoile de différentes directions (rue Saint-Jean au nord-est et au sud, rue du Vanneau au nord-ouest, rue des Sports à l'ouest, rue du Château d'eau à l'est). De ces rues principales partent quelques petites ruelles (rue du Bosquet, de l'Aunis...). C'est à proximité de ce carrefour que se sont établis les lieux de pouvoir et d'activité politiques, administratifs, religieux, économiques et commerciaux (église, halle, mairie, magasins...). Au coeur de ce bourg et autour de ce carrefour, les maisons, attenantes, forment des fronts bâtis le long des rues principales. Plus loin, le parcellaire et l'habitat se relâchent, les maisons indépendantes ou de faubourg succèdent aux maisons attenantes. Le groupe scolaire ferme le bourg au nord-est, en direction de Choupeau. Au sud, le carrefour entre la rue Saint-Jean et la D114 réunit la croix de mission, un café-restaurant, l'ancienne laiterie et l'ancienne gare. Des lotissements de la fin du 20e siècle et du début du 21e étendent le bourg vers l'ouest et le nord-ouest, rejoignant le carrefour de Bellevue et le Moulin du Vignaud.

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriété

Références documentaires

Documents figurés
  • 1783 : atlas des baronnies de Courçon et Nuaillé, des châtellenies de Ferrière, Cramahé et la Motte Fraigneau, des seigneuries d'Ardigné et du Grand Fichon, avec sommier des numéros du plan.

    Archives nationales, Paris : N IV Charente-Maritime 1 et 2
  • 1720 : Carte du 46me quarré de la generalle des costes du Bas Poitou païs d'Aunis Saintonge et partie de la Basse Guienne, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : J10C 1293, pièce 17
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.