Logo ={0} - Retour à l'accueil

Champagne-Mouton : présentation de la commune

Dossier IA16000600 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
AdresseCommune : Champagne-Mouton

La commune de Champagne-Mouton est une enclave poitevine située au nord du département de la Charente, à égale distance de Ruffec et de Confolens. Champagne-Mouton est chef-lieu de canton.

La commune est traversée par deux principaux cours d´eau, l´Or et l´Argent. L´Or tient son nom de son eau boueuse, il coule d´est en ouest, sa vallée est relativement encaissée, propre à l´exploitation des carrières, il passe au nord du village. L´Argent doit son nom à ses eaux limpides, il coule du sud-est vers le nord-ouest dans une vallée plus large, le village de Champagne-Mouton s´est implanté à proximité. Ces deux cours d´eau se réunissent à l´ouest du village pour former l´Argentor, affluent de la Charente. De nombreux moulins ont été aménagés sur ces cours d´eau. Quelques ruisseaux de très petite taille se jettent dans l´Or et l´Argent, comme par exemple le ruisseau de la Fontaine Prouilly.

La commune de Champagne-Mouton est située sur un plateau calcaire, du Jurassique, et de sables tertiaires, culminant entre 150 et 194 mètres d´altitude (sommet au nord de la commune dans le bois des Pigeries), creusé par les vallées de l´Or et de l´Argent, rivières coulant à une altitude de 120 à 140 mètres.

La commune est relativement boisée, surtout dans les confins, ce qui indique un défrichement à partir du village.

« Champagne-Mouton » vient de « campania » (campagne, plaine) et de « Mouton », nom d´un personnage. Une occupation néolithique a été repérée sur la commune près du hameau des Mérigeauds. Un enclos quadrangulaire, pouvant être un vestige de camp romain, est encore en partie visible près du hameau d´Embournet. A proximité se trouvent également les vestiges d´une motte féodale au lieu-dit « le bois de la Motte », dont les fossés sont encore parfaitement visibles.

Le château de Champagne-Mouton, dans la vallée de l´Argent, est mentionné pour la première fois au XIIe siècle. L´église Saint-Michel, construite sur la hauteur la plus proche, date de cette même époque pour ses parties les plus anciennes. Elle dépend du diocèse de Poitiers. Le village de Champagne s´est développé entre ces deux édifices. Le château de Champagne-Mouton, appartenant à la famille de La Rochefoucault, puis de La Chambre, avant de revenir aux La Rochefoucault, fut le siège d´une baronnie s´étendant sur douze paroisses. Les logis intéressants de la commune, les fiefs de Juyers, la Boissière, Fontanon et Clavachon, dépendaient de la baronnie de Champagne-Mouton.

Selon les sources, Champagne-Mouton a souffert pendant la Guerre de Cent Ans, puisque l´église et le château ont été détruits et reconstruits à cette époque. Il est difficile de connaître l´étendue des dégâts lors des Guerres de Religion. L´église Saint-Martin, située dans le château aurait été détruite à cette époque. La famille de La Rochefoucault était de confession protestante et a introduit partiellement l´Église Réformée à Champagne-Mouton. On a dénombré entre 1681 et 1686 une centaine d´abjurations, plusieurs familles choisirent l´émigration.

Les hameaux figurent en grande partie sur la carte de Cassini, dressée à la fin du XVIIIe siècle. L´occupation a donc peu évolué depuis cette époque.

Pendant la Révolution, Champagne-Mouton a été rattaché au département de la Charente, bien qu´appartenant au diocèse de Poitiers, et est devenu chef-lieu de canton.

La plus grande partie des maisons du village date du XIXe siècle. Le village s´est agrandi à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, principalement au bord de la Route Départementale 740 en direction de Confolens et au bord des Routes Départementales 36 et 102 au sud. Les écoles, la gendarmerie, le nouveau cimetière, la gare ont été installés au sud du village.

Les halles, construites en 1843, disparaissent après la Seconde Guerre Mondiale. Le lavoir de la rue du Château a été construit en 1873.

Plusieurs modifications du tracé des rues datent de la deuxième moitié du XIXe siècle, notamment le percement de la place du 8 mai et la modification du carrefour de la Grand Rue et de la rue du Château. Pendant cette période, le château de Champagne-Mouton, qui avait déjà perdu une partie de son caractère, continue d´être « absorbé » par la construction de nouvelles maisons.

Pendant la première moitié du XXe siècle, Champagne-Mouton était un nœud ferroviaire. Les lignes Angoulême-Confolens et Ruffec-Roumazières se croisaient au sud du village. La commune n´est plus desservie aujourd´hui par aucune ligne ferroviaire.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la ligne de démarcation entre la zone libre et la zone occupée était située entre les communes de Saint-Coutant et de Champagne-Mouton. Un maquis important s´est développé. En 1944, la population a été rassemblée sur le champ de foire afin de découvrir des résistants. Les murs du village de la Ressource présentent encore des impacts de balles des combats de 1944.

Actuellement, Champagne-Mouton résiste mieux que les communes voisines à la désertification. La commune avait en 1999 une population de 984 habitants sans double compte (1286 habitants en 1883), pour une superficie de 22,59 kilomètres carrés, soit une densité de 43,56 habitants par kilomètre carré. Cette densité est forte par rapport aux communes voisines, mais uniquement due à la forte population du village. L´essentiel de la population est en effet regroupée dans le village. Les logements vacants et les résidences secondaires sont relativement nombreux.

L´agriculture subit un déclin important depuis plusieurs décennies, en partie compensé par de nouvelles activités. Un certain nombre d´entreprises sont implantées dans la commune. Les commerces ont abandonné la Grand Rue et les rues proches de l´église et se sont regroupés sur la place des Halles, la rue du Château et la place du 8 mai. En tant que chef-lieu de canton, Champagne-Mouton bénéficie de nombreux services publics.

Le village de Champagne-Mouton s´est développé lors des dernières décennies. Les lotissements résidentiels sont apparus au sud et à l´ouest du village. Un supermarché a été ouvert au sud du village. Plusieurs entreprises se sont installées, mais un certain nombre d´employés ne résident pas à Champagne-Mouton.

En dehors du village, l´habitat est regroupé en quelques gros hameaux d´une dizaine de foyers (Chez-Godin, la Mitonnie, Chez-Carton), en hameaux de deux, trois ou quatre fermes (Toulat, Grosbot, la Chaise), mais il est aussi constitué d´un grand nombre de fermes isolées à plan identique, avec les différents bâtiments organisés autour d´une cour ouverte (la Grange-Charton, le Saule, Bellevue). Les fermes sont souvent antérieures au 19e siècle, mais dans de nombreux cas, le logement a été remanié dans la deuxième moitié du 19e siècle.

Références documentaires

Documents figurés
  • Cartes postales.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : Cartes postales, boîte 2
Bibliographie
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

  • Dumont, Jacques. Géographie historique (3) : Canton de Champagne-Mouton, Les Amis du Vieux Confolens, numéro 62, juin 1997.

  • Dupuy, Marie-Claude. En passant par Champagne-Mouton au début du siècle, 83 cartes postales et photographies anciennes choisies et commentées, Mansle, Imp. Joule fils, 1988.

  • Martin-Buchey, J. Géographie historique et communale de la Charente, Châteauneuf-sur-Charente, 1914-1917. Paris, librairie Bruno Sépulchre, réédition 1984.

  • Rempnoulx-Duvignaud, André, Histoire de Champagne-Mouton (Charente), la baronnie - le culte, (revu et complété par Gérard DESOUHANT), Imprimerie du Gouverneur, Angoulême, 1978.

  • Rempnoulx-Duvignaud, André. Notes sur la baronnie de Champagne-Mouton en Poitou (Charente), Bulletins de la Société archéologique et historique de la Charente, 5e série, tome VI, 1883.

    p. 29-89
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Ourry Yann