Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château fort

Dossier IA16008281 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmotte, ensemble fortifié, ouvrage d'entrée, chapelle seigneuriale, logis
Dénominationschâteau fort
Aire d'étude et cantonAubeterre-sur-Dronne
AdresseCommune : Aubeterre-sur-Dronne
Cadastre : 1843 AI 67-73 ; 2012 AC 122, 132, 133, 141

Le castrum d’Aubeterre est mentionné dès 1004 en même temps que le seigneur du lieu, un certain Géraud, ce qui fait de ce dernier, selon André Debord, l’un des premiers châtelains de la région dont l’origine ne semble pas liée à une famille comtale. Tenue par les seigneurs de Castillon au 12e siècle, la châtellenie passe à différents propriétaires à la fin du Moyen Âge. Érigée en marquisat, elle appartient à l’époque moderne à la famille d’Esparbès de Lussan, à laquelle on attribue la remise en état des logis. À la Révolution, le château passe à différents propriétaires avant d’être cédé comme carrière de pierre.

Période(s)Principale : Haut Moyen Age, 11e siècle, 13e siècle, 16e siècle

N.B. Seules les parties les plus anciennes du château ont été étudiées dans le cadre de l’inventaire des châteaux romans du Poitou-Charentes (Baudry-2010).

Le bourg d’Aubeterre est assis sur une colline crayeuse dont la partie la plus haute et la plus effilée est occupée tout entière par le château : l’enceinte de pierre de moyen appareil, assise très haut sur le rocher, dessine un plan ovoïde, simplement barré par de larges fossés vers le plateau. De ce côté, une motte domine encore le paysage ; les vestiges de tourelles-contreforts rondes qui paraissent çà et là invitent à dater l’ensemble du milieu du 12e siècle. C’est l’époque supposée de la construction de l’étonnante église Saint-Jean, creusée dans le rocher en dessous du château. Elle est reliée à ce dernier par un boyau taillé dans la craie et qui pouvait permettre non seulement d’évacuer les matériaux de la carrière naturelle, dans un premier temps, mais également par la suite de réserver au seigneur local un accès privilégié au lieu de culte. Le socle rocheux sur lequel est bâti le château est parcouru de cavités et n’a pas livré encore tous ses secrets. Sur la plate-forme correspondant à la basse-cour, les historiens du lieu désignent l’angle d’un mur comme le vestige d’un donjon, ce qui reste à démontrer. Les bâtiments qui occupent l’extrémité de l’éperon, et notamment le châtelet d’entrée, ont été élevés pendant la guerre de Cent Ans sur des fondations qui peuvent être plus anciennes. L’ensemble constitue un site archéologique de premier plan.

Mursterre
calcaire pierre de taille
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH partiellement, 1973/03/01
Précisions sur la protection

Façades et toitures de la poterne et du logis attenant ; la chapelle Renaissance ; les vestiges de l'enceinte est et de la tour Saint-Jean (cad. AC 122, 132, 133, 141) : inscription par arrêté du 1er mars 1973.

Références documentaires

Documents figurés
  • " Remparts et ruines du château ; grottes dans la colline ". S. d. [2e moitié du XIXe s.] Eugène Sadoux. 219 x 271 mm. Mine de plomb.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 525
Bibliographie
  • Baudry, Marie-Pierre. Châteaux « romans » en Poitou-Charentes. Xe - XIIe siècles, Collection Cahiers du Patrimoine, n° 95. Geste éditions, 2011.

    45, 53, 54, 60, 61, 102, 104, 108, 150, 164, 187, 188, 197, 216, 283, 306, 309, 314
  • Bautier Robert-Henri et Labory Gillette, éditeurs, Vie d’Abbon, abbé de Fleury, dans L’abbaye de Fleury vers l’an mil, Paris, CNRS éditions, 2004.

    p. 112-114
  • Debord, André, Le mouvement de paix et la naissance des châtellenies, dans Château et territoire. Limites et mouvances, Actes des 1res rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, tenues à Périgueux, du 23 au 25 septembre 1994, Annales littéraires de l’université de Besançon, n° 595, 1995.

    p. 15-26
  • Dubourg-Noves, Pierre. Le groupe ecclésial souterrain de Saint-Jean d'Aubeterre. Congrès archéologique de France tenu en Charente en 1995, Société Française d'Archéologie, Paris, 1999.

    p. 83-92
  • Gaillard, Jean-Paul et Royer, Jérôme, Aubeterre. Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Gaillard, Jean-Paul dir., Paris, Librairie Bruno Sepulchre, 2005.

    p. 83
  • Marvaud, François, Répertoire archéologique du département de la Charente, Angoulême, Nadaud, 1863.

    p. 256
  • Rémy, Christian, Archives inédites (XIVe-XVIIIe siècles) sur le castrum d’Aubeterre-sur-Dronne et le château de Bayers, Bulletins et Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, janvier-mars, 2006.

    p. 41-70
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Baudry Marie-Pierre