Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison

Dossier IA17047513 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, clôture, portail, dépendance
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Luché
Adresse : 6 rue
de la Liberté
Cadastre : 1811 D 2306 ; 2019 OD 2391, 2508

Le plan cadastral de 1811 montre l'existence de bâtiments dans l'angle sud-ouest de la propriété actuelle. Ces bâtiments ont été reconstruits au cours du 19e siècle puis ont disparu, alors que les bâtiments actuels ont été construits au nord en 1908 et 1914 (selon le cadastre) pour le compte de Baptiste Gendron (né en 1849), propriétaire cultivateur, époux de Rosalie Bénéteau. Les initiales du couple, G et B, sont d'ailleurs inscrites sur le linteau de la porte du logis, de part et d'autre de la clé où figure la date 1908. Au recensement de 1921 encore, Baptiste et Rosalie Gendron vivent là avec leur gendre, Jean Méchin et leur fille Marie, ainsi que plusieurs employés. Les époux Méchin vivent seuls là au recensement de 1926, puis avec leur fils Marius (1900-1971) et son épouse Simone Plisson (1912-1966), au recensement de 1936.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1908, porte la date

La propriété est délimitée par un muret de clôture que surmonte une grille en ferronnerie et qu'interrompent un portail à piliers maçonnés et une porte piétonne. Le logis, perpendiculaire à la voie, comprend pour l'essentiel un grand corps de bâtiment constitué d'un soubassement, d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage, sous un toit à croupes couvert en tuile mécanique. La façade est soulignée par un solin, traité en parement et séparé du reste de l'élévation par un bandeau mouluré. La façade est aussi ornée par un bandeau d'appui mouluré et par une corniche. Elle présente en outre trois travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour de la porte centrale. Celle-ci, dont les vantaux sont en bois et en ferronnerie, s'inscrit dans un encadrement mouluré. La clé de linteau, saillante, porte la date de construction du logis et prend place entre les initiales G et B. Au-dessus de la porte, à l'étage, une porte-fenêtre ouvre sur un balcon soutenu par des consoles en pierre de taille, avec garde-corps en ferronnerie. Toutes les autres baies ont chacune un encadrement saillant, un linteau en arc segmentaire et une clé de linteau saillante et moulurée.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile mécanique
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
TypologiesFerme à bâtiments jointifs, Maison de maître, 3

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
Documents figurés
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.