Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite Chez Rullière

Dossier IA17043433 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéeschai, buanderie, dépendance
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Sorlin-de-Conac
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : rue du
19-mars-1962
Cadastre : 1828 A 243 ; 2009 A 487

Cette ancienne ferme présente encore quelques éléments qui peuvent être datés de la fin du 18e siècle ou du début du 19e, en particulier les linteaux délardés de certaines ouvertures et les cheminées avec leur décor sculpté ou mouluré. La ferme apparaît sur le plan cadastral de 1828, avec cependant une emprise au sol moindre : les dépendances actuellement visibles autour du logis, notamment le chai, semblent avoir été construites au cours de la seconde moitié du 19e siècle. En 1828, selon le cadastre, la ferme appartient à M. Marand, tonnelier, qui y demeure. Elle passe ensuite, en 1869, à son fils, Jean-Marie Marans, qui y habite également, puis en 1902 à Placide Brochon époux Jard, domicilié Chez Mounier à Saint-Thomas-de-Cônac.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Isolée dans la parcelle, l'ancienne ferme comprend un logis et des dépendances qui lui sont accolées tout autour, en appentis. Une vigne se situe au nord-ouest de la ferme. Le logis comprend un rez-de-chaussée et un comble. Il est couvert d'un toit à longs pans et à croupes, orné d'épis de faîtage en terre cuite vernissée verte. Sa façade, orientée au sud, est couronnée d'une génoise et présente quatre travées d'ouvertures, plus une cinquième baie au rez-de-chaussée, à droite. La porte possède un linteau délardé et une imposte ajourée, ornée de menuiseries. Elle ouvre sur un couloir au fond duquel se trouve une remise. De chaque côté de ce couloir se trouve une grande pièce éclairée par deux fenêtres. Dans chacune de ces deux pièces, on observe une cheminée à montants obliques et dont le trumeau est surmonté d'une corniche. A la suite de la pièce de gauche, sous un toit en appentis, une buanderie abrite une troisième cheminée, aux formes identiques aux deux autres, ainsi qu'un évier aménagé dans l'épaisseur du mur. Devant le logis, près de la porte, on observe une pierre de meule. A l'arrière du logis et sur son côté droit se trouvent de grandes dépendances, dont un chai. Ce dernier ouvre à l'est par deux portes en arc surbaissé. Celle de gauche est une porte de décharge, à hauteur de charrette, pour le déchargement des tonneaux. L'intérieur est divisé par des cloisons en bois. Un escalier en bois mène au comble. Au nord-ouest de la ferme se trouve une vigne.

Murscalcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme de plan massé
Techniquessculpture
Précision représentations

La cheminée qui se trouve dans la pièce à gauche du couloir, est ornée de motifs végétaux et floraux sculptés, aux lignes sobres caractéristiques de la fin du 18e siècle ou du début du 19e.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4097. 1828 : tableau indicatif des propriétés foncières, état de section.

  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4098 à 4102. 1831-1939 : matrices cadastrales des propriétés foncières.

Documents figurés
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4941. 1828-1842 : plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac.

  • Plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac établi entre 1828 et 1842.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 4941
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.