Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la Grande Choletière, actuellement maison

Dossier IA17047549 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Grande Choletière (la)
Cadastre : 1811 A 1340 et 1341 ; 2019 ZB 67

La ferme ou hutte de la Grande Choletière fait partie des habitations éparses situées dans les marais mouillés, au bord de la Sèvre Niortaise, et indiquées là dès 1720 sur la carte de la région par Claude Masse. Il est probable que vivaient là, dès la seconde moitié du du 17e siècle, André Guérin (1630-1685), pêcheur et bûcheron, époux de Renée Chanteresse puis de Jeanne Ameuil, puis son fils André Guérin (1663-1708), pêcheur, et son épouse Jeanne Ferland (1655-1705). En effet, leurs enfants et héritiers possèdent après eux plusieurs parcelles à cet endroit. En 1733 par exemple, le fils d'André Guérin et Jeanne Ferland, René, époux de Jeanne Mingot puis de Marie Ratier, achète à son cousin, Louis Audineau (petit-fils d'André Guérin et Jeanne Ameuil) une maison à la Grande Choletière comprenant "une petite chambre commune de taille, un petit toit à pourceau couvert de rouche, tous les quereux et aires, et une petite terre vers le nord", le tout confrontant à l'est à la maison de François Guérin (1694-1727), époux de Madeleine Ratier et frère de l'acheteur, et à l'ouest à la rivière de Sèvre. En 1739, le même René Guérin est tuteur de ses neveux, enfants de François Guérin et Madeleine Ratier, qui héritent de la maison de leurs parents à la Grande Choletière. Soeur de René et François Guérin, Marie Guérin et son époux Pierre Suire (1682-1748) vivent également, en 1734, à la Grande Choletière où ils possèdent notamment "un fort mauvais grenier, la charpente et les tuiles", et un petit terrier situé proche le grenier, joignant au couchant à la loge de Jean Petit dont ils utilisent le passage pour aller et venir à leurs marais.

On retrouve la Grande Choletière en 1811 sur le plan cadastral. Elle est alors toujours divisée en deux parties : la partie ouest appartient aux héritiers de René Guérin (1741-1811), époux de Marie Jourdain, comme René Guérin-Mingot, son père, avant lui ; la partie est appartient à Marie Guérin (1762-1842), petite-fille de François Guérin-Ratier, et son époux François Pouzet (1757-1836), pêcheur. Fille de ces derniers, Anne Pouzet (1798-1871) apporte la Grande Choletière à son mari, Alexis Fontaine (1790-1857), pêcheur, puis à leur fils François Fontaine (né en 1823), époux de Rose Girard (1828-1897). Celui-ci fait reconstruire la ferme en 1869, selon le cadastre. Elle passe enfin à son gendre, Victor Fontaine époux de Rosalie Fontaine, encore mentionné au recensement de 1906, peu avant sa mort, puis à son propre gendre, Jules Tardy (1867-1932), marié à Marie Fontaine (1873-1937). A partir du recensement de 1926, ces derniers sont rejoints par l'un de leurs fils, Julien Tardy (1903-1988), son épouse Renée Tardy et leurs enfants. Leur autre fils, Martial, charpentier de bateaux, vient quant à lui occuper la maison et l'atelier qui prolongent la ferme à l'ouest.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Cette ancienne ferme est située dans les marais mouillés, au bord de la Sèvre Niortaise dont elle est séparée par le chemin de halage. Edifiée sur un terrain surélevé pour résister à la montée des eaux, elle comprend principalement un logis et des dépendances (grange, étable) dans son prolongement à l'est. Le logis, dont la façade a été remaniée, comprend un rez-de-chaussée et un grenier habitable.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments jointifs, Marais mouillés

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1733, 10 juillet : acte de vente d'une petite chambre à la Grande Choletière, à Saint-Jean-de-Liversay, par René Guérin à Louis Audineau.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 47/78
  • 1734, 7 juillet : échange de biens entre Louis Audineau et Pierre Suire époux de Marie Guérin, à la Grande Choletière, à Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 47/79
  • 1739, 5 juillet : partage des biens de François Guérin et Madeleine Ratier, dont une maison à la Grande Choletière, à Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 47/80
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
Documents figurés
  • 1720 : Carte du 46me quarré de la generalle des costes du Bas Poitou païs d'Aunis Saintonge et partie de la Basse Guienne, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : J10C 1293, pièce 17
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.