Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la Sablière

Dossier IA17047570 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Thairé-le-Fagnoux
Adresse : chemin
de la Sabière
Cadastre : 1811 A 2039 et 2040 ; 2019 YA 3

La cabane de la Sablière a dû être créée dans la seconde moitié du 17e siècle, au moment du dessèchement des marais de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon. Lors du partage de ces marais en 1665 et 1675, elle fait partie du carreau B des marais de Choupeau dans lequel Arthus Gouffier, duc de Roannez, un des principaux membres de la Société, reçoit, entre autres, 40 journaux de marais. La cabane apparaît ensuite sur la carte de la région par Claude Masse en 1720. A la Révolution, la Sablière est exploitée et habitée par René Suire (1742-1797) et son épouse, Marie Coutanceau (1734-1793) qui y décèdent. En 1806, elle appartient à Michel Garos, demeurant à Luçon. Un plan montre ses bâtiments et les carrés de marais desséchés qui la composent, séparés par des fossés que franchissent des passerelles. La cabane figure ensuite sur le plan cadastral de 1811. Ses bâtiments sont alors divisée en deux parties, appartenant à l'ouest à Pierre Genauzeau (1769-1826), cabanier, époux de Madeleine Chauvet, qui y demeure ; à l'est à Jean Martineau dit le Riche, demeurant à Choupeau. Parmi les bâtiments actuels, les deux parties du logis semblent correspondre à deux étapes de construction, la partie basse étant la plus ancienne. Le cadastre mentionne une reconstruction en 1872 puis un agrandissement en 1882, le tout pour le compte de Jules Gaucher. Au recensement de 1881, celui-ci vit là avec son épouse, Marie Renoux, et ses beaux-parents, Jean Renoux (1811-1882) et Marie Gelot (1810-1891), tous deux décédés ensuite à la Sablière.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Cette ancienne cabane ou ferme de marais desséchés comprend plusieurs corps de bâtiment alignés. Au centre s'élève le logis, prolongé à l'ouest par une ancienne grange-étable à façade sur le mur pignon (caractéristique d'une importante activité d'élevage). A l'est se trouve une autre grange-étable, plus récente. Le logis est lui-même constitué de deux corps de bâtiments. Le plus ancien, à l'est, comprend un simple rez-de-chaussée avec grenier habitable. La partie ouest, plus récente, est élevée d'un étage. L'ensemble présente en façade six travées d'ouvertures.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé, Cabane de marais desséchés, Grange-étable à façade en pignon, 6

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1665, 7 novembre : acte de partage des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon, devant Layné, notaire à Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 31/37
  • 1675, 18 novembre : partage des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 31 ETP, archives de la Société des marais de Taugon, carton 2, chemise B, dossier 1.
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
Documents figurés
  • 1720 : Carte du 46me quarré de la generalle des costes du Bas Poitou païs d'Aunis Saintonge et partie de la Basse Guienne, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : J10C 1293, pièce 17
  • 1806, 14 août : plan de la cabanne de la Sablière située en le marais de de Thairé en la commune de St Jean Deliversay appartenant à Mr Michel Garos, propriétaire à Luçon, arpenté et levé par Chartron, arpenteur juré à Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 4 J 4723
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.