Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite le Grand l'ÎLot, actuellement maison

Dossier IA00043557 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable, écurie, laiterie, bergerie, hangar agricole
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Grand l'Îlot (le)
Cadastre : 1811 A 1873 ; 2019 OA 1247

La cabane du Grand l'Îlot fait partie de ces grandes exploitations de marais desséchés créées lors du dessèchement de ces derniers dans la seconde moitié du 17e siècle. En 1665 puis en 1675, lorsque ces marais sont partagés entre les membres de la Société des marais de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon constituée pour effectuer les travaux, une cabane située dans le carreau E des marais de Choupeau, et confrontant à l'est au canal de l'Ileau, à l'ouest au fossé des Combrands et au sud au canal de la Banche, est attribuée à l'un des membres les plus fortunés de la Société, Guillaume d'Harouis. Originaire de la région de Nantes, seigneur de la Seilleraye, trésorier des Etats de Bretagne, et apparenté, par son épouse, à la marquise de Sévigné (qui parle de lui dans sa correspondance), il a investi dans le dessèchement des marais de Choupeau en 1664, à l'époque où la Société des marais devait faire face à d'importantes difficultés financières. Membre incontournable de la Société, il l'a même dirigée en 1670-1671. Mais, lui-même ruiné par ses affaires, il est jugé en 1689 et envoyé à la Bastille où il meurt en 1699, à 81 ans.

La cabane du Grand l'Îlot, dont les bâtiments apparaissent sur une carte de la région en 1720 par Claude Masse, passe ensuite de mains en mains, et de fermier en fermier. Elle figure sur le plan cadastral de 1811 et appartient alors à M. Morisseau, notaire à Niort. Au recensement de 1846, Jacques Richard exploite la ferme avec son épouse, Rose Brodu. L'essentiel des bâtiments actuels remonte probablement au 19e siècle (leur plan et leur répartition sont très différents de ce qu'ils étaient sur le plan cadastral de 1811), tout en ayant sans doute conservé des éléments plus anciens (porte en arc en plein cintre du logis, 18e siècle ?). Au recensement de 1936, Adolphe Morin, métayer, et son épouse Augustine Guitard y habitent pour le compte de M. Charpentier, propriétaire.

Période(s)Principale : 18e siècle, 19e siècle

La cabane (ou ferme de marais desséchés) est située à quelques centaines de mètres au nord du canal de la Banche. Elle comprend pour l'essentiel un logis, au nord-est, et d'importantes dépendances dans son prolongement et accolées parallèlement à l'arrière : grange-étable à façade sur le mur pignon (signe d'une importante activité d'élevage), écurie, bergerie et fromagerie... S'y ajoute un hangar en pierre à l'ouest. Le logis présente en façade trois travées d'ouvertures et cinq baies au rez-de-chaussée dont (observée en 1980) une porte en arc en plein cintre (18e siècle ?).

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments séparés, Cabane de marais desséchés, Grange-étable à façade en pignon, 3/5

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
  • 1675, 18 novembre : partage des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 31 ETP, archives de la Société des marais de Taugon, carton 2, chemise B, dossier 1.
  • 1665, 7 novembre : acte de partage des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon, devant Layné, notaire à Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 31/37
Documents figurés
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
Bibliographie
  • Suire, Yannis. L'histoire de l'environnement dans le Marais poitevin, seconde moitié du XVIe siècle - début du XXe siècle. Thèse d'Ecole nationale des Chartes, 2002.

    p. 431, 432, 443-446, 450
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mailles Dominique - Debelle Jacqueline