Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite le Moulin du Vignaud, actuellement maisons

Dossier IA17047491 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, écurie, étable, hangar agricole
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 22 et 24 rue
des Sports
Cadastre : 1811 B 889 et 890 ; 2019 OB 184, 611, 612, 613

Le plan cadastral de 1811 montre l'existence à cet endroit d'un moulin à vent, le moulin du Vigneau. Il s'élevait au plus près de la rue, et un bâtiment (logement avec dépendances ?) le jouxtait au sud, à l'emplacement du logis actuel. Ce moulin, contrairement à d'autres aux environs, ne figure pas encore sur la carte de la région par Claude Masse en 1720. Le cadastre de 1811-1813 précise que ce moulin appartenait à cette époque à Philippe Gelot (1763-1827), meunier, marié en 1788 avec Jeanne Magdeleine Bouhier (1765-1827). Peut-être en a-t-il hérité de son père, Louis Gelot (1734-1785), également meunier ?

Selon le cadastre, le moulin est démoli en 1897 par son propriétaire d'alors, Isaac Petit époux Suire. La propriété est acquise peu après par Raymond Jaulin, époux Chevreau, qui fait construire là une nouvelle ferme, avec logis (qui porte la date 1910, inscrite au-dessus de la porte) et hangar pour abriter une machine à battre les blés (édifié en 1920 selon le cadastre). Il tient en effet là une entreprise de battage.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1910, porte la date

Cette ancienne ferme se trouve près de l'entrée ouest du bourg, auquel elle est désormais reliée par l'urbanisation. Elle se compose de plusieurs corps de bâtiments alignés les uns par rapport aux autres. Au nord se trouvent des hangars et une étable. Au sud, prolongé par une ancienne étable ou écurie, le logis est un édifice à un étage, couvert en tuile mécanique. Il présente en façade trois travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour d'une ancienne porte centrale, en partie murée. La façade est marquée par un solin, un bandeau d'appui et une corniche. Les encadrements sont saillants et les linteaux sont en arc segmentaire.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile mécanique
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé, 3

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
Documents figurés
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.