Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite les Récompenses, actuellement maison

Dossier IA00043565 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, grange, étable
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Récompenses (les)
Cadastre : 1811 B 1862 ; 2019 YB 29

La cabane des Récompenses a été créée à la fin du 17e siècle à l'issue d'un contentieux ayant opposé la Société des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon, l'évêque de Luçon et des propriétaires habitants de Choupeau. Tout commence avec la baillette du 18 décembre 1652 par laquelle l'évêque cède à la Société ses marais de Choupeau pour les dessécher. Il reçoit en échange, entre autres, des marais exemptés de la contribution financière annuelle à verser à la Société pour l'entretien des digues et canaux. Or, les marais ainsi attribués à l'évêque englobent en fait des terres possédées par de petits et moyens propriétaires habitant dans la région (notamment à Choupeau), lesquels protestent contre cette usurpation, alors que la Société leur réclame le paiement de la contribution. Un long procès s'engage entre les trois parties. Le contentieux est clos par un accord entre, d'une part, l'évêque et la Société, le 13 octobre 1682 ; d'autre part, entre l'évêque et les propriétaires, le 6 décembre 1683. En compensation (ou "récompense") pour la perte de leurs marais, l'évêque cède à ces derniers 120 arpents de terres qui, désormais, formeront la cabane des Récompenses, exemptée des contributions envers la Société. Mais l'évêque obtient de son côté de la Société de nouveaux marais, formant alors les cabanes de la Fagnouse et de l'Evêque, elles aussi exemptes des contributions de la Société.

Les trois cabanes apparaissent comme telles (en bleu) sur la carte des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon vers 1837. Le plan cadastral de 1811 montre l'existence aux Récompenses de deux fermes (la troisième, la plus au nord, sera créée en 1846), dont celle-ci qui appartient alors à Jean Rochefort, demeurant au Pont Batard (sans doute Jean Rochefort (1774-1841), propriétaire, époux de Marie-Anne Etien puis de Jeanne Sanné). Au recensement de 1846, la cabane est habitée par Hilaire Rochefort (1810-1882) et son épouse Marie Julien. Le logis actuel a probablement été (re)construit vers le milieu du 19e siècle. Le cadastre mentionne toutefois une nouvelle construction en 1901 pour le compte de Philippe Gaucher, demeurant là au recensement de cette même année.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle

Cette ancienne cabane (ou ferme de marais desséchés) comprend un logis et des dépendances regroupés, le tout perpendiculaire à la voie. Le logis est en effet prolongé par une dépendance tandis que d'autres (grange, étable) se trouvent en appentis à l'arrière. La façade du logis présente en façade trois travées d'ouvertures et quatre baies au rez-de-chaussée. Elle est couronnée par une génoise double.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments jointifs, Cabane de marais desséchés, Dépendances en appentis à l'arrière, 3/4

Repéré de niveau 2.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1683, 6 décembre : accord entre l'évêque de Luçon et les propriétaires des Récompenses.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 31 ETP, archives de la Société des marais de Taugon, carton 2, chemise B, dossier 3
  • Répertoire des actes, lettres, titres, papiers appartenant à la Société de Taugon, La Ronde, Choupeau et Benon fait cette année 1763.

    p. 90 Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 31 ETP
  • 1657-1814 : registres des délibérations de l'assemblée générale de la Société des marais desséchés de Taugon-La Ronde-Choupeau-Benon.

    assemblée du 13 octobre 1682 Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1Mi 544
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
  • 1683, 6 décembre : accord entre l'évêque de Luçon et les propriétaires des Récompenses, à Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives municipales, Saint-Jean-de-Liversay
Documents figurés
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
  • [1837 :] Tableau, extrait cadastral des marais de Taugon, La Ronde, Choupeau et Benon et de Boëre, situés dans les communes de Saint Jean de Liversay, Taugon La Ronde, Saint Cyr du Doret et Courçon, canton de Courçon.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 Fi Taugon 2
Bibliographie
  • Suire, Yannis. L'histoire de l'environnement dans le Marais poitevin, seconde moitié du XVIe siècle - début du XXe siècle. Thèse d'Ecole nationale des Chartes, 2002.

    p. 394
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mailles Dominique - Debelle Jacqueline