Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, presbytère (?), actuellement maison dite le Petit Logis

Dossier IA17043383 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, mur de clôture, portail, communs, puits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Sorlin-de-Conac
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : 6 route de
Saint-Bonnet
Cadastre : 1828-1842 A 195 ; 2009 A 2779 et 2780

Certains éléments du logis (larmier au-dessus de la porte, linteaux en arc segmentaire, cheminées) font penser que le bâtiment pourait dater du 18e siècle. Il semble qu'il ait abrité le presbytère jusqu'à la Révolution, comme le laissent entendre des délibérations du conseil municipal en 1893. A cette date, il est décidé de désaffecter l'ancien jardin du presbytère, soit les parcelles 211 à 213 du cadastre (actuellement la place du monument aux morts et la prairie en contrebas). Il est alors précisé qu'il n'y a plus de curé à demeure à Saint-Sorlin-de-Cônac depuis 1792 et que "la maison que l'on croit avoir été le presbytère" est séparée du jardin en question par la route.

La propriété apparaît sur le plan cadastral établi entre 1828 et 1842, selon exactement la même disposition en U. En 1828, le domaine appartient à la veuve de Jean Sabourin (décédé le 8 juin 1815), née Jeanne-Opportune Pelletan, qui y demeure. Le cadastre indique qu'après le décès de la veuve Sabourin (survenu le 7 octobre 1837), la propriété passe à son fils, Léon Sabourin. Décédé le 8 avril 1878 à 82 ans, époux de Marie Gaintard, il fut adjoint au maire de Saint-Sorlin. Selon le cadastre, le domaine passe après lui à Léon Laé puis en 1908 à Honoré Rouyer. En 1938, ce dernier le loue à la municipalité pour accueillir une partie de l'école, les locaux de la mairie actuelle étant trop petits. M. Rouyer revend la propriété le 5 février 1943 à Mme Paul Gros, propriétaire du Château Saint-Sorlin voisin. Les lieux continuent cependant à accueillir une partie des élèves de l'école jusqu'au transfert de celle-ci à la Déchandrie en 1947.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Les bâtiments sont répartis en U autour d'une vaste cour. Cette dernière est délimitée sur la rue par un mur de clôture interrompu par un portail à piliers maçonnés. Les ailes de ce portail, sur lesquelles est adossée une petite dépendance de chaque côté, sont en pierre de taille. De part et d'autre de la cour s'étendent deux ailes de communs. Celle de droite est percée par plusieurs ouvertures en plein cintre. Devant les communs à gauche de la cour se trouve un puits. Le logis s'élève au fond de la cour. Surélevé, il est accessible par un emmarchement. Il est couvert d'un toit à longs pans et à croupes, orné d'épis de faîtage en terre cuite. Sous la ligne du toit, on observe une génoise, tout comme sur l'aile gauche de communs. La façade du logis est orientée au sud-est. Elle est ordonnancée et rythmée par cinq travées d'ouvertures et deux fenêtres supplémentaires au rez-de-chaussée, de chaque côté de la porte centrale. Chaque travée est formée d'une fenêtre au rez-de-chaussée et d'un oculus au comble. Les linteaux de toutes les baies du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire, sauf la fenêtre à droite de la porte. La porte est surmontée d'un larmier supporté par deux pilastres.

A l'intérieur, on remarque deux cheminées datant sans doute du 18e siècle. L'une possède un trumeau mouluré et des montants droits. Son linteau est orné de volutes. L'autre, plus massive et plus large, possède un linteau droit soutenu par des corbeaux appuyés sur des montants droits.

Murscalcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme à bâtiments jointifs en U
Techniquescéramique
Précision représentations

Les épis de faîtage qui ornent le toit du logis sont en forme de pomme de pin.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4097. 1828 : tableau indicatif des propriétés foncières, état de section.

  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4098 à 4102. 1831-1939 : matrices cadastrales des propriétés foncières.

  • A. M. Saint-Sorlin-de-Cônac. Registres des délibérations du conseil municipal.

    séances des 4 juin, 1er octobre et 12 novembre 1893
  • Archives privées, archives de la famille Fourestier-Carrière-Gros.

Documents figurés
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4941. 1828-1842 : plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac.

  • Plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac établi entre 1828 et 1842.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 4941
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.