Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA79001571 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéeslogement, cour, grange, étable, écurie, hangar agricole, puits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Lieu-dit : les Oulmes
Cadastre : 1822 C 154 ; 1933 C 151 à 153

Depuis une époque inconnue, la métairie des Hommes dépendait du domaine de la Forge. Le 14 nivôse an XI (4 janvier 1803), Aimé-Charles de Nossay l'a vendue à Vincent-Augustin Nourry, juge de paix du canton de Celles. Vers 1820, à l'époque de l'établissement de l'ancien plan cadastral, le logement était imposé pour deux ouvertures. Le 19 avril 1828, lors du partage entre vifs des biens de la communauté Nourry, cette ferme de rapport est devenue la propriété de Jean-Augustin Nourry, négociant à Niort. Vincent-Molinière, président (à la cour d'appel) à Poitiers en était devenu le propriétaire avant 1882 et il l'était encore en 1910. En 1882, le logement, imposé pour quatre ouvertures, avait donc été agrandi. Jusque dans le courant du 20e siècle, cette métairie était restée une ferme de rapport.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

L'ancien plan cadastral ne figure que la moitié sud du logement actuel. Ce dernier est composé de trois parties : le logis actuel très remanié, et deux anciens logis, chacun avec une porte et une fenêtre. Les baies du comble à surcroît sont petites au logement du milieu et de taille moyenne au logement du sud, devenu un poulailler. Le collage entre l'ancien logement du milieu et l'ancien logement sud indique qu'il a été ajouté ou repris. L'ancien logement du milieu était probablement le logis d'avant la Révolution, tandis que celui du sud a été aménagé ou construit dans une dépendance accolée avant 1882. Quant au logement actuel nord, il a été bâti dans le courant du 19e siècle. La presque totalité de la grange-étable figure sur l'ancien plan cadastral. Le linteau en bois des grandes portes d'accès est surmonté d'un arc de décharge. L'élévation droite (est) a probablement été restaurée, tandis que l'élévation gauche a été reconstruite en la déplacant un peu à l'ouest. Le grand hangar à piles maçonnées carrées est caractéristique des hangars des environs de 1900. La dépendance sud, datant de la même époque, a été transformée en remise en murant les portes latérales et en perçant une grande ouverture dans le mur pignon est. L'ancien puits a été équipé d'une pompe en fonte.

Murscalcaire
moellon
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesgrange à façade en pignon
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Debelle Jacqueline - Liège Aurélie - Pon Charlotte