Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA79002028 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescour, étable, écurie, hangar agricole, poulailler, four, buanderie, cimetière
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Lieu-dit : Viré
Cadastre : 1981 AT 193 à 197

Cette grande ferme a été bâtie sur une parcelle appelée La Courtellerie en 1867 pour Pierre Proust. En 1886, Pierre Touillaud en est devenu le propriétaire ; lui et sa famille ont été enterrés dans le cimetière privé située chemin Croizet, à la sortie de la Mouline. Un certain nombre de détails de la construction : un grand logis avec étage sans décor ni corniche, les pierres avec appui et deux trous de boulins, la pile maçonnée carrée avec une pompe dont le corps est en cuivre et le balancier en fonte, confirment cette datation. A la fin du 20e siècle, l'ensemble a été partagé en deux, et la partie gauche a été vendue. La façade du logement a été remaniée.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Situé à l'entrée du village de Viré en venant de Celles, le logis présente son élévation postérieure sur le chemin communal. L'élévation antérieure, à cinq travées irrégulières, est sur le mur gouttereau sud-est : à gauche, deux travées étroites, et à droite, trois travées et porte centrale. Un oculus ovale éclairant une pierre d'évier, est situé à gauche de la porte de droite. Un escalier droit en pierre dans la partie droite donne accès au sous-sol. Une pierre à appui avec deux trous de boulins est insérée dans l'angle droit de la façade au niveau du comble à surcroît. Un escalier tournant en bois (non vu) donne accès à l'étage. L'élévation postérieure est percée de quatre baies au niveau du comble à surcroît, de même taille que celles sur l'élévation sur cour. Les dépendances s'alignent sur le côté gauche de la cour : d'abord un hangar à piles maçonnées carrées, puis une écurie avec sol dallé et une étable, un poulailler avec des niches à couver pratiquées dans le mur au moyen de planches, enfin un fournil et une buanderie qui conserve encore une ponne et le foyer maçonné. Un petit bâtiment au sud de la cour comprenait la porcherie et peut-être des latrines (à l'ouest). Enfin, un bâtiment rectangulaire au sud-est de la cour, faisant actuellement partie de la parcelle 196, était peut-être la grange. Une pompe, avec le corps en cuivre et le balancier en fonte, fixée sur un pilier carré maçonné complète cet ensemble. Quelques linteaux irréguliers utilisés pour les dépendances pourraient indiquer une réutilisation de ces matériaux de construction.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant en charpente
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte - Liège Aurélie