Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA79001559 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable, écurie, hangar agricole, poulailler, puits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Lieu-dit : le petit Puits-Maigreau
Cadastre : 1822 A 521 ; 1981 ZC 38, 39

La ferme du Petit Puits Maigreau, une métairie de rapport, appartenait dans la seconde moitié du 17e siècle (1661, 1682) à la famille de Brémond, seigneurs de Brie. Au début du 18e siècle elle appartenait à François-Théodore Gay, déjà propriétaire de la métairie noble du Grand Puits Maigreau. Elles ont probablement été données avant 1725 au séminaire Saint-Charles de Poitiers. Saisies à la Révolution comme bien national, l'ensemble a été adjugée le 26 frimaire an II [16 décembre 1793] à Jean Charrier, cultivateur à Launay. A cette époque elle consistait en deux maisons, granges, écuries et autres servitudes. Elle figure sur l'ancien plan cadastral. En superposant les plans cadastraux, on constate que l'ancien logement était probablement situé à l'emplacement de la grange-étable-écurie de type vendéen actuelle. L'ensemble a donc été reconstruit dans le courant du 19e siècle. Le logement, dont la façade se caractérise par l'absence de travées et de petites baies éclairant le comble à surcroît pourrait dater de la première moitié du 19e siècle. En revanche, la grande grange-étable-écurie à trois vaisseaux, de type vendéen, est plutôt un ajout de la fin du 19e siècle, tout comme la grange-hangar au sud du logement. Ces bâtiments sont (étaient) couverts de tuiles provenant de la tuilerie mécanique créée en 1878 par Simon à Roumazières, Charente, et modernisée en 1898 par son gendre Polakowski (tuiles marquées : Simon & Polakowski et Cie). L'ancien portail à piles maçonnées reliant le logement et les dépendances date de la même époque. Cet ensemble semble avoir été divisé à la fin du 20e siècle.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 19e siècle

Situé sur une hauteur, le logement présente sa façade sur le mur gouttereau sud. La partie droite comprenait probablement le logement primitif, agrandi pour augmenter la surface habitable dans la partie gauche, vraisembablement une ancienne dépendance ou grange. Le comble à surcroît, de taille moyenne, est éclairé par de petites baies qui ne forment pas de travées avec les baies du rez-de-chaussée. Des communs ou dépendances étaient adossés. Ce logement est couvert de tuiles creuses. Nous n'avons pas pu voir la dépendance en face du logement, couverte de tuiles mécaniques. La grande grange-étable-écurie, à trois vaisseaux, de type vendéen, présente sa façade sur le mur pignon sud. Une haute fenêtre en plein cintre éclaire l'intérieur auquel une porte charretière, couverte d'un arc surbaissé, donnait accès. Une étable et écurie, aux toits en appentis, étaient accolées de part et d'autre de la grange et communiquaient avec celle-ci par des portes dont le linteau était soulagé par un arc de décharge. Ce bâtiment était entièrement couvert de tuiles mécaniques. Une autre étable ou écurie a été ajoutée à l'angle nord-est de la grange de type vendéen. Les dépendances en face de cet ensemble sont en ruine. Un puits se trouve de l'autre côté du chemin d'exploitation.

Murscalcaire
moellon
Toittuile creuse, tuile mécanique
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon couvert
Typologiesgrange à façade en gouttereau, grange à façade en pignon
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Deux-Sèvres. 3 E 10195. 25 mars 1704 : procès-verbal de visite à la requête de messire François Théodore Guay, chevalier, seigneur de Fontenille, fait en présence de François Nau, charpentier expert, demeurant audit lieu du Puy.

  • A. D. Deux-Sèvres. Q 42. 16 décembre 1793 (26 frimaire an II). Procès-verbal d'adjudication définitive "d'une metayrie appellée Puy Maigreau sur la commune de Montigné, canton de Celle, dépendant du ci-devant petit seminaire de Poitiers, exploittée par le citoyen... Pommier, consistant en deux maisons, granges, ecuries et autres servitudes..." Adjudicataire Jean Charrier, cultivateur, demeurant à Lasnay, pour 61.700 livres plus 7.404 livres.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte - Liège Aurélie