Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA17043458 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, puits, chai, étable, hangar, logement
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Sorlin-de-Conac
Lieu-dit : chez Signoret
Adresse : 130 B route de
Saint-Bonnet
Cadastre : 1828 A 2426 et 2427 ; 2009 A 1610

Parmi les bâtiments observés, certains éléments datent probablement du 18e siècle : la partie gauche du logis, avec sa fenêtre à linteau délardé, et dans le prolongement à gauche, sous le hangar, la porte en plein cintre qui donne dans la dépendance. La ferme apparaît sur le plan cadastral de 1828. Elle appartient à M. Jonas, demeurant à la Paillerie, commune de Braud-et-Saint-Louis, en Gironde. Selon le cadastre, la ferme passe en 1830 à M. Chenet, buraliste à Saint-Bonnet, puis en 1869 à Eugène-Ambroise Doussaint qui demeure à Jonzac. Une partie du logis, sans doute celle de droite, est démolie en 1874 puis reconstruite en 1886 et 1890. La ferme appartient à cette époque à Jean Goujon époux Ménard qui possède aussi la maison voisine (numéro 130 A).

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1886, daté par source
1890, daté par source

La ferme comprend trois bâtiments ou ensembles de bâtiments. A l'est se trouve un grand chai, au sud une dépendance, et entre les deux le logis auquel sont accolés à l'arrière et sur le côté une étable, un hangar et un logement pour ouvriers agricoles. Le logis est construit en retrait par rapport à la rue, au fond d'une cour où se trouve un puits. Il comprend un rez-de-chaussée et un comble. Sa façade est orientée au nord-est. Il est divisé en deux parties : celle de gauche, la plus ancienne, présente deux travées d'ouvertures dont une fenêtre à linteau délardé au rez-de-chaussée et deux petites baies au comble ; la partie droite, plus récente, possède trois fenêtres en rez-de-chaussée, à encadrements saillants et harpés, au-dessus d'un bandeau d'appui et sous une corniche. Dans le prolongement gauche du logis, sous le hangar, on observe un mur percé de plusieurs ouvertures, dont une porte en plein cintre à sommiers et clé de linteau saillants. Derrière, sous une haute toiture, prennent place l'étable et une grange à foin. Le chai est un vaste bâtiment couvert d'un toit à longs pans. Ses différentes façades sont percées de portes et de fenêtres en arc segmentaire ou surbaissé. La façade sud-ouest est ornée d'une génoise.

Murscalcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toittuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Typologiesferme à bâtiments séparés
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4097. 1828 : tableau indicatif des propriétés foncières, état de section.

  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4098 à 4102. 1831-1939 : matrices cadastrales des propriétés foncières.

Documents figurés
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 4941. 1828-1842 : plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac.

  • Plan cadastral de Saint-Sorlin-de-Cônac établi entre 1828 et 1842.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 4941
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.