Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA79001513 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, hangar agricole, bergerie, toit à porcs, poulailler, puits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Lieu-dit : Montigné
Cadastre : 1820 A 292 à 296 ; 1933 A3 294, 296

Vers 1820, à l'époque de l'établissement de l'ancien plan cadastral les parcelles A 292 à 296 sont décrites comme cinq maisons, chacune imposée pour une porte et une fenêtre, dont quatre avaient une cour, appartenant à cinq propriétaires différents. L'élévation postérieure de l'habitation de droite a une porte dont le linteau est orné de deux étoiles encadrant les initiales I.L. et la date 1834. Or, en 1882, lors de l'établissement du registre des propriétés bâties, les parcelles A 293 et 294 appartenaient à Jean Laidet, à Montigné, probablement un descendant du I [Jean ? ] L [Laidet] de 1834. Sur le cartouche au-dessus de la porte de l'élévation antérieure (principale) sont inscrites les initiales MF et la date 1899. Vers 1883, un certain Frédéric Martin devient propriétaire de la parcelle A 296. Il est probable que ce dernier ait fait rebâtir une maison sur les parcelles qui lui appartenaient. Sans avoir vu l'intérieur du logement actuel, il semblerait que la travée de droite, située dans le prolongement de la partie datée 1834, fût un logement à part, celui de la famille Laidet. La souche de cheminée sur le versant de l'élévation postérieure, située dans le prolongement de la cheminée de droite du logis daté 1899, pourrait indiquer un mur de séparation confirmant cette hypothèse. Le hangar à pilier maçonné date probablement de cette même époque.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1834, porte la date
1899, porte la date

Le logis qui porte la date 1899 a sa façade sur le mur gouttereau, à quatre travées ; les trois travées de gauche avec porte centrale marquent bien le logis de 1899 ; la travée de droite, individualisée par sa porte, pourrait avoir fait partie du logement daté 1834, intégrée et reprise lors de la construction nouvelle. Tous les encadrements des baies sont semblables ; celles du comble à surcroît sont grandes. Les appuis sont saillants. L'accès à la cave sous la partie gauche en façade se fait par une rampe maçonnée. L'élévation latérale droite, celle du logement de 1834, est enduite, tandis que sur l'élévation latérale gauche la partie logement est enduite et la partie correspondant aux dépendances adossées ne l'est pas. Le modèle de la façade du logis 1899 est comparable à des logements construits dans la commune de Prailles : vers 1910 au lieu-dit de Pied l'Ouaille, en 1921 au Coussat et deux autres non datés au Vigneau et à la Gravette. Outre le hangar adossé au logement, une porcherie et un poulailler (avec à l'intérieur des niches à couver maçonnées), placés perpendiculairement au logement, on remarque un beau hangar isolé, reposant sur un pilier carré en maçonnerie, incluant une étable surmontée d'un fenil dans la partie gauche. De l'autre côté du chemin on voit un puits à margelle carré qui fait probablement partie de cet ensemble. Ce puits est d'un modèle déjà repéré parmi les puits communs du canton à Prailles et à Sainte-Blandine.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Techniquessculpture
Précision représentations

Linteau daté 1834 entre deux étoiles à sept branches.

Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte - Liège Aurélie