Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les distilleries de Poitou-Charentes

Dossier IA17000752 réalisé en 2007

Fiche

Voir

Le procédé de distillation, qui permet de séparer des mélanges de substances liquides, est surtout utilisé dans les départements des Charentes, des Deux-Sèvres et de la Vienne pour élaborer de l'eau-de-vie de cognac à partir des vins de pays. Cependant, il permet aussi d'obtenir d'autres produits : quatre distilleries de liqueurs et une d'alcool pur ont ainsi été étudiées. En outre, 19 distilleries d'alcool de betteraves ont fonctionné. Le procédé de distillation est également appliqué dans l'industrie chimique.

Cent vingt distilleries d'eau-de-vie de cognac ont été étudiées, dont près des deux tiers sont situées en Charente et un tiers en Charente-Maritime. La plupart de ces établissements assurent l'ensemble de la chaîne de production : vinification, distillation, vieillissement et commercialisation. Ce sont généralement de grands ensembles bâtis, qui juxtaposent distillerie, chais, bureau, logement patronal, logement d'ouvriers et parfois tonnellerie, atelier de mise en bouteilles, magasin d'expédition... Certains établissements n'assurent que le vieillissement et le négoce de l'eau-de-vie de cognac ; 27 chais de vieillissement ou d'expédition ont ainsi été étudiés.

Aires d'étudesRégion Poitou-Charentes
Dénominationsdistillerie

En Charente et en Charente-Maritime, 70 000 hectares de terre sont consacrés à l'élaboration d'eau-de-vie de cognac. Ce secteur représente une activité majeure de ces deux départements : à ce jour, plus de 100 distilleries professionnelles y sont en activité.

Si les vins charentais sont depuis longtemps transformés en alcool par distillation simple. Ce n'est qu'au 17e siècle que commence à être élaboré le cognac tel qu'on le connaît actuellement, grâce à deux rectifications successives, c'est-à-dire deux passages de chauffe dans l'alambic. Les premiers importateurs de ce produit sont des Anglais et des Hollandais, qui créent des comptoirs à Cognac et dans sa région. Ces maisons de commerce se concentrent le long de la Charente, en raison de l'ouverture qu'offre le fleuve vers la mer et le port de La Rochelle. Devant le succès des exportations, les plantations de vigne augmentent et couvrent au XIXe siècle toutes les terres de Charente et Charente-Maritime appropriées à cette culture. Le commerce du cognac apporte alors une très grande prospérité à ces départements.

Dans les années 1880, l'épidémie de phylloxéra met un terme provisoire à la production de cognac. Si elle est surmontée par les négociants munis de stocks importants, cette crise ruine les petits exploitants bouilleurs de cru qui ne travaillent que leur propre récolte. L'organisation de la production en est profondément transformée : les maisons de commerce créent leurs propres distilleries et la distillation industrielle se développe rapidement au détriment de la distillation agricole.

Période(s)Principale : 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Moisdon Pascale