Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairies, écoles

Dossier IA79003034 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Aires d'étudesCelles-sur-Belle
Dénominationsmairie, école

Après avoir loué, puis acquis et aménagé un local pour l'hébergement des écoles primaires, les communes ont fait bâtir des locaux spécifiques pour abriter l'école ou la mairie et l'école dans le même bâtiment. Elles ont été implantées soit dans le bourg, soit dans l'écart le plus peuplé comme Tauché à Sainte-

Blandine ou Saint-Rue à Saint-Médard.

Les conseils municipaux se sont adressés à des architectes de Niort et de Parthenay pour la construction de ces bâtiments. Six architectes différents sont intervenus pour la construction des mairies-écoles dans le canton de Celles-sur-Belle, dont Auguste Bergeron qui fut l'architecte de trois de ces bâtiments. Les autres sont Jean-Baptiste Guillaud, Joseph Lachat, François-Victor Vallet, Félix Delomone et Loquet. L'architecte Jean-Baptiste Guillaud est l'auteur de deux écoles du canton : l'école primaire de filles de Prailles et l'école primaire au lieu-dit les Euchettes à Montigné. L'architecte François-Victor Vallet est l'auteur du plan de l'école primaire communale de Prailles. Les architectes de l'école de filles de Vitré sont Jules Chenagon et Auguste Bergeron.

Les écoles ne recevaient généralement que des garçons. Par la suite, des écoles communales de filles ont été bâties, à Prailles, de 1879 à 1880 ; à Vitré, de 1881 à 1883, et des écoles mixtes, comme à Beaussais en 1896.

Parmi les douze écoles recensées, quatre sont datées du dernier quart du 19e siècle, deux du troisième quart du 19e siècle, deux de la seconde moitié du 19e siècle, une de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle et trois du 20e siècle, dont une portant la date de 1905 et une du deuxième quart du 20e siècle. Aucune de ces écoles n'est représentée sur l'ancien plan cadastral. Quatre d'entre elles sont aujourd'hui des habitations privées, dont une, à Mougon, qui fut précédemment un bureau de poste.

Parmi les huit mairies-écoles recensées sur le canton, seule celle de Beaussais figure sur l'ancien plan cadastral, c'est actuellement un bâtiment privé. Une d'entre elles est attribuée au milieu du 19e siècle, trois au troisième quart du 19e siècle et quatre au dernier quart du 19e siècle.

Trois des mairies actuelles recensées sur le canton avaient autrefois une autre fonction : celle de Montigné était une maison, celle de Beaussais était un presbytère catholique et celle de Celles-sur-Belle était un manoir ; ces deux derniers bâtiments sont du 18e siècle. Les autres mairies sont des constructions du milieu du 19e siècle, de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle et, pour les trois autres du 20e siècle. Le seul architecte connu est Claudy Tempereau, qui a réalisée les plans de la mairie de Mougon.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Bergeron Auguste architecte
Auteur : Bizard Antoine architecte voyer
Auteur : Chenagon Jules architecte
Auteur : Guillaud Jean-Baptiste architecte
Auteur : Lachat Joseph architecte
Auteur : Senné G. architecte
Auteur : Vallet François-Victor
François-Victor Vallet

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Tempereau Claudy architecte
Auteur : Félix Delomone architecte
Auteur : Loquet architecte
Auteur : Gresset Edouard-Julien architecte

Quinze mairies et dix-neuf écoles, dont huit sont des mairies-écoles, ont été recensées sur le canton de Celles-sur-Belle.

Neuf écoles disposent d'un logement de fonction pour l'instituteur ou l'institutrice. Huit de ces logements ont leur façade sur le mur gouttereau, sept ont une élévation antérieure à trois travées avec une porte centrale et deux à deux travées. Six logements ont un étage carré et trois ont un étage carré et un comble à surcroît. Six logements sont couverts de tuiles creuses, les autres de tuiles mécaniques. Sept ont un toit à longs pans et deux ont un toit à longs pans et croupes. Cinq écoles ont un préau et deux ont un puits.

Parmi les huit mairies-écoles recensées, celle de Saint-Médard fait également office de salle polyvalente. Parmi les sept bâtiments à seule fonction de mairies recensées dans le canton, celles de Mougon et de Vitré, servent également aujourd'hui de salle des fêtes et de salle polyvalente.

Cinq de ces mairies-écoles présentent un corps central à un étage carré et un comble à surcroît, encadré par deux ailes en rez-de-chaussée ou à un étage, abritant les salles de classe. Les mairies-écoles d'Aigonnay et de Saint-Médard présentent un corps central à un étage carré sans comble à surcroît. Toutes, sauf la mairie-école de Saint-Médard, ont une toiture à longs pans. Quatre d'entre elles sont couvertes de tuiles creuses, deux de tuiles mécaniques et deux d'ardoises.

Cinq de ces mairies sont à un étage carré, celle de Mougon est en rez-de-chaussée et celle de Celles-sur-Belle possède un étage carré et un comble à surcroît. La mairie de Prailles a une couverture en tuiles mécaniques, les autres sont couvertes de tuiles creuses, associées à des matériaux synthétiques pour les mairies de Mougon et de Vitré.

Typologiesécoles: bâtiments dans le même alignement (Beaussais, Sainte-Blandine), bâtiments paralèlles (Thorigné), bâtiments perpendiculaires (Montigné, Prailles, Saint-Médard, Vitré)
Toitstuile creuse, tuile mécanique
Murscalcaire moellon enduit
Décompte des œuvres repérées 12
étudiées 15

Annexes

  • Bustes de la République, dits "Marianne"

    Aigonnay : la Marianne se trouve à l'accueil de la mairie. Il s'agit d'un plâtre d'une hauteur de 61 centimètres, dont l'auteur est Injalbert.

    Beaussais : la Marianne est située dans la salle du conseil de la mairie. Elle est en plâtre, mesure 61 centimètres de haut et est signée, elle a été réalisée par Injalbert.

    Celles-sur-Belle : une Marianne se trouve dans la petite salle du conseil de la mairie, c'est un plâtre de 40 centimètre de haut, réalisé par Francia. Une seconde Marianne est placée dans la salle de mariage de la mairie, il s'agit d'un plâtre de 53 centimètre de haut, signé et réalisé par E. Fernand-Dubois.

    Fressines : la Marianne se trouve dans la salle du conseil de la mairie, c'est un plâtre peint de 59 centimètre de haut, réalisé par Pollastrini.

    Mougon : la Marianne est située dans la petite salle du conseil de la mairie, c'est un plâtre de Pollastrini, d'une hauteur de 59 centimètre.

    Prailles : la Marianne a été réalisée par Injalbert.

    Sainte-Blandine : la Marianne est placée dans la salle du conseil de la mairie. Elle est en plâtre, d'une hauteur de 62 centimètre et réalisée par Pollastrini.

    Saint-Médard : la Marianne est un plâtre peint de 45 centimètres de hauteur, réalisé par Vauquelin.

    Thorigné : la Marianne est en plâtre, elle a été réalisée par Pollastrini.

    Vitré : la Marianne est en plâtre, elle mesure 59 centimètres de haut et a été réalisée par Injalbert.

  • Location d'une maison pour la tenue de l'école

    Aigonnay : 1838-1852.

    Beaussais : 1836-1874. Vendu en 1895.

    Celles-sur-Belle : 1842-1878.

    Fressines : 1826-1872.

    Montigné : lieu-dit la Moutonnerie. 1834-1840.

    Montigné : lieu-dit la Chancellerie. 1843-1847.

    Mougon : 1838-1847.

    Mougon : école de filles. 1879.

    Mougon : lieu-dit Montaillon. 1903-1905.

    Prailles : 1830-1879.

    Sainte-Blandine : 1826-1859.

    Saint-Médard : 1835-1865.

    Thorigné : école de filles. 1812-1881.

    Verrines : 1826-1878.

    Vitré : 1834-1855.

  • Acquisition et appropriation d'une maison pour servir d'école

    Aigonnay : 1851-1859.

    Beaussais : 1846-1851 ; 1867-1871 : architecte, F.-V. Vallet.

    Fressines : 1842-1847.

    Mougon : 1850-1865.

    Prailles : 1844-1848.

    Verrines : 1832.

  • Construction d'une mairie-école

    Aigonnay :

    école de garçons et de filles.

    cadastre : 1819 D 464, 465.

    date : 181-1885.

    architecte : Joseph Lachat.

    Beaussais :

    cadastre : 1946 Bu 299.

    dates : 1892-1898.

    architecte : Joseph Lachat.

    actuellement : école.

    Celles-sur-Belle :

    école de garçons.

    dates : 1860-1873, 1884-1888.

    architectes : Loquet, Vallet et Gresset.

    Celles-sur-Belle :

    école de garçons.

    dates : 1909-1923.

    Celles-sur-Belle :

    groupe scolaire.

    cadastre : 18... A 202.

    dates : 1931-1937.

    Fressines :

    école de garçons.

    dates : 1874-1879.

    architecte : A. Bergeron.

    Fressines :

    école de filles.

    dates : 1877-1880.

    Montigné :

    école mixte.

    dates : 1873-1884.

    Mougon :

    école mixte.

    lieu-dit Montaillon.

    cadastre : 1983 A3 624.

    dates : 1903-1908.

    Mougon :

    école mixte.

    lieu-dit Triou.

    dates : 1903-1909.

    Prailles :

    dates : 1862-1868.

    Prailles :

    école de filles.

    dates : 1877-1881.

    Sainte-Blandine :

    école de garçons et de filles.

    cadastre : 1985 A4 758.

    dates : 1873-1876.

    varchitecte : A Bergeron.

    observation : école fondée par Jacques Bujeault.

    Saint-Médard :

    école mixte.

    cadastre : 1816 B 197.

    dates : 1879-1880.

    architecte : Guillaud.

    actuellement : mairie, salle des fêtes.

    Thorigné :

    école de garçons.

    lieu-dit Vieille-Vigne.

    dates : 1855-1871.

    architecte : Félix Delomone.

    Thorigné :

    école de garçons et de filles.

    dates : 1880-1885.

    architecte : Auguste Bergeron.

    Verrines :

    école de filles.

    cadastre : 1981 AN 60.

    dates : 1880-1885.

    Verrines :

    école mixte.

    lieu-dit la Ronze.

    cadastre : 1981 AC 34.

    dates : 1882-1888.

    Vitré :

    école de garçons.

    en village.

    cadastre : 1949 A1 19.

    dates : 1856-1857.

    architecte : Antoine Bizard.

    actuellement : école.

    Vitré :

    école de filles.

    en village.

    dates : 1880-1883.

    architecte : Jules Chenagon.

  • Écoles primaires confessionnelles publiques

    Celles-sur-Belle :

    école de garçons.

    cadastre : 18... A 214, 215, 218.

    dates : 1860-1873.

    religion : catholique-protestante.

    observation : construction.

    Celles-sur-Belle :

    école de garçons.

    dates : 1870-1873.

    religion : protestante.

    Verrines :

    école de garçons et de filles.

    dates : 1862-1868.

    religion : catholique.

    observation : construction.

    Verrines :

    école de garçons et de filles.

    dates : 1869-1877.

    religion : protestante.

    observation : reconstruction.

    Mougon :

    école de filles.

    dates : 1871-1872.

    religion : protestante.

    observation : location.

    Mougon :

    école de filles.

    dates : 1874-1878.

    religion : protestante.

    observation : construction.

  • Écoles primaires confessionnelles privées :

    Celles-sur-Belle :

    École de garçons.

    Dates : 1866-1869.

    Religion : catholique.

    Observation : actuelle poste.

    Fressines :

    Religion : catholique.

    Mougon :

    École de filles.

    Date : 1867.

    Religion : catholique.

    Observation : sœurs de l'Immaculée Conception.

    Verrines :

    École de filles.

    Date : 1874.

    Religion : catholique.

    Observation : projet.

  • Les architectes

    Célestin-Auguste Bergeron (1833-1912), architecte à Niort : auteur de différentes écoles du canton de La Mothe-Saint-Héray (Bougon, La Mothe-Saint-Héray, Pamproux, Soudan), a seulement construit l'école des filles au hameau de La Rochenard à Rom (canton de Lezay).

    1865, devis pour le temple de Souvigné ; 1868, plans et devis d'une chaire à prêcher, de bancs et d'une table de communion ; Augé, projet d'un temple protestant, non daté (devis du 17 janvier 1867), projet abouti ; 1873, projet de construction d'une double maison d'école à Sainte-Blandine, projet abouti ; 1875, projet de l'ameublement du temple protestant de Prailles, exécutés de 1876 à 1877 ; architecte à La Crèche, à Niort.

    Antoine Bizard, architecte-voyer à Melle (1797-1870), actif à partir de 1831.

    Auteur des temples de Pamproux (1832-1837) et de Vançais (1843) et de projets de temple pour Fressines (1836), Prailles (1851), Rom (1854) et Chey (1855-1860). Il est également l'auteur d'un certain nombre de mairies-écoles (Mazières-sur-Béronne, Vitré) et de quelques maisons construites sur le modèle de la mairie-école.

    Jules Chenagon (né à Melle vers 1819 - décédé entre 1888 et 1891), architecte à Melle, 1872 à 1886 mentionné dans les recensements de Melle ; 1873 : expertise de la mairie-écoles de Chey ; 11 février 1880 : projet de construction d'une école de filles à Vitré ; projet exécuté ; 10 septembre 1882 : projet de mobilier scolaire.

    Jean-Baptiste Guillaud (1833-1913), conducteur des Ponts et chaussées, "architecte" à Melle, en résidence à Vernou-sur-Boutonne, commune dont il était le maire, est l'auteur de nombreux bâtiments publics dans son arrondissement, notamment des mairies-écoles d'Exoudun (canton de la Mothe-Saint-Héray), de Chail (canton de Melle), de Sainte-Soline et de Sepvret (canton de Lezay), de Saint-Médard (canton de Celles-sur-Belle) ; des écoles publiques de filles de Saint-Genard, de l'Enclave-de-La-Martinière, et de La Couarde ; et de différentes écoles de hameau.

    Joseph Lachat (1842- décédé à Melle en 1928), agent-voyer d'arrondissement de Melle, époux de Marie-Claire-Alexandrine Paris. En 1881, il demeurait rue de la Gour à Melle. Il a construit de nombreux édifices publics dans l'arrondissement de Melle, notamment les maisons d'école doubles (avec mairie) à Aigonnay et à Beaussais, les écoles de filles de Saint-Martin-lès-Melle et de Saint-Romans-lès-Melle, des écoles de hameaux à Teillé, commune de Lezay, à Courgé, commune de Vançais, à Saint-Coutant, à Verrines, commune de Sainte-Soline.

  • Projet de construction d'une maison d'école mixte à Saint-Médard, du 1er mai 1878, signé Gibouin (Guillaud ?), architecte.

    "L'ensemble du projet se compose du logement de l'instituteur, des classes, des préaux couverts, des lieux d'aisances, des servitudes et des clôtures.

    Le logement de l'instituteur comprendra 4 appartements formant une surface totale de116 mètres carrés environ ; ils seront composés d'une cuisine, d'une salle à manger avec vestibule au rez-de-chaussée, et de deux chambres à coucher à l'étage ; la hauteur d'étage sera de 3,40 mètres pour le rez-de-chaussée, et pour les autres appartements cette hauteur sera réduite à 3 mètres sous solive.

    La classe sera faite pour recevoir 56 enfants des deux sexes ; elle aura 6 mètres de large sur 9,35 mètres de long, soit une surface de 56 mètres carrés répondant à la quantité d'élèves destinés à la fréquenter.

    La hauteur d'étage sera de 4,30 mètres sous solives.

    Cette classe sera éclairée par 4 croisées oblongues de deux mètres sur 1, 50 mètre, et par les impostes des deux portes.

    Les préaux couverts et les cours sont en raison directe du nombre d'enfants appelées à fréquenter les classes. Les cabinets ou lieux d'aisances seront construits sur des points choisis de manière à permettre à l'instituteur placé sur l'estrade d'en exercer la surveillance.

    Il n'est pas possible de creuses de cave à cause des eaux d'hiver qui atteignent sur beaucoup de points le niveau des terrains".

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Liège Aurélie