Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairies et écoles du Confolentais

Dossier IA16008677 réalisé en 2007

Fiche

Voir

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
Dénominationsmairie, école

La Révolution française entraîne une profonde réorganisation administrative du territoire. La création du département de la Charente ne pouvait se faire sur la base du seul diocèse d´Angoulême, au territoire très restreint. De nombreuses discussions eurent donc lieu à l´Assemblée constituante entre les représentants des provinces de l´Angoumois et du Poitou, Pleuville étant un temps rattachée à la Vienne. Finalement, les vingt-six communes qui constituent aujourd'hui la Communauté de communes du Confolentais furent réparties entre les cantons de Ruffec, de Champagne-Mouton et de Confolens nord et sud, dont les cadastres anciens furent approuvés respectivement en 1819, 1835 et 1825. Le tracé de leur contour, qui ne recouvre pas celui des paroisses d´Ancien Régime, se stabilise après la suppression de la commune de Saint-Quentin, intégrée à Lesterps et à Saint-Christophe.

Pour les besoins des nouvelles communes sont créés des bâtiments spécifiques, les mairies. Elles s´installent dans des bâtiments existants, généralement des maisons de bourg comme on peut le voir encore à Ansac-sur-Vienne, Champagne-Mouton, Saint-Coutant ou Saint-Germain-de-Confolens.

En 1833, lorsque la loi impose à chaque commune de posséder une école primaire, salles de classe et logements d´instituteur prennent à leur tour place dans des maisons de bourg. Peu à peu, des bâtiments neufs sont construits, regroupant en général la mairie et l´école, avec salles de classes séparés pour les filles et les garçons.

Si la commune d´Alloue décide de construire son école-mairie dès 1877, les autres communes sont encouragées à le faire par la loi du 1er juin 1878 qui leur impose de devenir propriétaires des écoles. Les subventions importantes accordées par l´État entre 1880 et 1884 accélèrent ce mouvement : des écoles et mairies-écoles sont construites à Champagne-Mouton (école publique de filles en 1876 et école publique de garçons entre 1882 et 1885), Benest (1879-1882), Le Bouchage (1881), Pleuville (1882), Brillac (1882-1884), Turgon (1883-1885), Manot (1884-1886), Lessac (1885), Vieux-Ruffec (1885-1889), Abzac (1888-1900), Montrollet (1889), Le Vieux-Cérier (1890), Oradour-Fanais (1894), Ambernac (1896), Hiesse (1897), Chassiecq (fin XIXe siècle), Épenède (1904), Saint-Christophe (1909), Lesterps (vers 1910), le dernier édifice construit étant la mairie-école de Saint-Maurice-des-Lions, construite en 1934-1935.

A Confolens, où les maisons accolées à l'ancien rempart avaient été achetées par la commune en 1870 et 1872 et transformées en école de garçons, une seconde école de garçons est construite entre 1880 et 1883 rue Auguste Duclaud pour le quartier Saint-Barthélemy. L'école de filles est construite en 1883 dans la rue devenue rue du Général de Gaulle, et agrandie en 1888.

A Esse, devant la dégradation des anciennes écoles datant de 1871, le conseil municipal décide, en 1945, la construction d'un groupe scolaire neuf, construit au même emplacement que les anciennes écoles et achevé en 1951.

La construction d´une nouvelle mairie-école à l´extérieur du bourg pré-existant peut entraîner le déplacement du centre d´attraction, voire la création d´un nouveau quartier, comme à Lessac et Montrollet. A Pleuville, une nouvelle mairie est construite en 1965.

La conception de ces écoles et mairies-écoles a été confiée à différents architectes : Roy, architecte à Chabanais (Alloue, Lesterps et Saint-Christophe), Gilbert, architecte à Ruffec (école de filles de Champagne-Mouton), Laboisne (Epenède), Dominique Alfred Surreaux de Civray (Le Bouchage), Vaimetzel (Le Vieux-Cérier), Cochot, architecte à Angoulême (Oradour-Fanais), Préponnier, architecte du département (Manot, Pleuville et Turgon), Antoine Lagoutte (Vieux-Ruffec), Dutour et Foucher (Confolens, rue Auguste Duclaud), Baleix, architecte du département et de la ville d'Angoulême (plans détaillés d'une école non réalisée Allées de Blossac à Confolens), Portot (Esse).

Les écoles comprises dans ces bâtiments sont aujourd'hui pour la plupart désaffectées et occupées par la mairie ou une salle des fêtes. Quant aux écoles, elles ont bénéficié peu à peu de bâtiments spécifiques et indépendants, en fonction des besoins démographiques.

Période(s)Principale : Epoque contemporaine

Le modèle le plus courant est constitué d'un corps central flanqué d'une aile (Le Bouchage, Lesterps, Montrollet) ou de deux (Abzac, Alloue, Ambernac, Benest, Brillac, Chassiecq, Epenède, Hiesse, Le Vieux-Cérier, Lessac, Manot, Oradour-Fanais, Pleuville, Saint-Christophe, Saint-Maurice-des-Lions).

Dans le corps central prennent place la mairie ou les logements des instituteurs, qui peuvent aussi avoir été aménagés aux extrémités des ailes, à Abzac, Manot et Saint-Maurice-des-Lions par exemple.

Les ensembles les plus remarquables sont ceux de Manot et de Saint-Maurice-des-Lions, dont les plans sont relativement proches. Surélevées par rapport à la rue, ces mairies-écoles sont particulièrement imposantes, notamment du fait de la taille des logements d'instituteurs placés à leurs extrémités, qui sont plus élevés que le corps central.

L'école de Saint-Christophe se distingue quant à elle des autres ensembles par la grande taille de son corps central mais aussi par l'emploi de calcaire et de brique alternés pour les encadrements de ses ouvertures et les chaînages de ses angles.

Décompte des œuvres repérés 25
étudiés 32

Références documentaires

Documents d'archives
  • Documents sur les écoles et mairies.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : Série O
Bibliographie
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

    p. 18-19
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Dujardin Véronique
Véronique Dujardin

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Moinot Emilie