Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons, fermes de Celles-sur-Belle

Dossier IA79001637 réalisé en 2002

Fiche

Voir

Aires d'étudesCelles-sur-Belle
Dénominationsmaison, ferme
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Cadastre : 1825 ; 1981
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres bâti INSEE 1055
repérées 418
étudiées 12

Annexes

  • Les maisons de la ville

    A part de très rares exceptions ou la pierre de taille est utilisée en gros-oeuvre, elles sont construites en moellons de calcaire, enduits le plus souvent d'un crépi gris. Les toits sont couverts en tuile creuse (sauf quelques grandes maisons de la fin du XIXe siècle qui ont des toits en ardoise). Ces maisons sont de moyenne hauteur, généralement un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble à surcroît. Plus de la moitié d'entre elles sont simples en profondeur, plutôt de petite largeur sur rue (la moitié d'entre elles ont de cinq à six mètres et un quart environ de trois à quatre mètres). Un quart d'autres maisons sont également simples en profondeur mais de plus grande largeur sur rue. Environ 20 % d'autres maisons sont double en profondeur et de grande largeur sur rue (20 % de onze à douze mètres et 15 % de huit à neuf mètres).

    Emplacement de la porte des maisons de la ville :

    - 70,78 % (126 sur 178 maisons repérées) ont des portes latérales

    - en majorité de la 1ère moitié du XIXe siècle

    - des moyennes largeurs : majorité de 4, 5, 6, 7 mètres

    - plutôt simples en profondeur

    - 20,22 % (36 sur 178) ont des portes centrales

    - en majorité de la 1ère moitié du XIXe siècle

    - d'assez grande largeur : majorité de 10 à 15 mètres

    - aussi bien simples que doubles en profondeur

    - 8, 9 % (16 sur 178) ont des portes décentrées

    - plutôt de la 2e moitié du XIXe siècle

    - d'assez grande largeur : majorité de 12 à 21 mètres

    - plutôt simples en profondeur.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Debelle Jacqueline - Liège Aurélie