Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, mairie

Dossier IA79001343 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmairie
Dénominationsmanoir, mairie
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Adresse : avenue de
Limoges
Cadastre : 1822 A 161 à 170 ; 1981 AD 217
Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La mairie actuelle présente une élévation à sept travées et porte décentrée.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • En 1822, l'ensemble comprenant les parcelles A 161 à 170, dont la maison (A 169) qui était imposée pour 18 ouvertures, appartenait à un certain Rouget la Fosse.

    Il s'agit certainement de Charles [II] (1778- ?) sieur de la Fosse, fils de Charles [I] Rouget la Fosse (1738-1792), demeurant à Niort, qui avait acquis le 28 mars 1791, lors des ventes révolutionnaires, la métairie du Treuil avec la maison du Pavillon et le clos en dépendant. Avant la Révolution, ces biens faisaient partie des revenus des chapelles de Saint-Pierre du Treuil et de la Trinité, desservies dans l'église abbatiale de Celles-sur-Belle.

    En 1821, Charles II Rouget, sieur de la Fosse, est dit propriétaire, demeurant à Celles, dans l'acte d'achat de la métairie de la Michellière, à Triou, commune de Mougon. Il pourrait avoir fait construire avant cette date, puis agrandir une maison de campagne à proximité de la métairie dont il percevait les revenus. En effet, vers 1840, le logement est imposé pour un portail et 29 ouvertures, 11 de plus qu'en 1822.

    A partir de 1841, plusieurs membres de la famille Lévrier sont dits propriétaires de cet ensemble : Gabriel, propriétaire à Celles ; Gabriel, demeurant à Vitré, puis à Celles (1863), enfin Léonce, avocat à la cour à Niort, puis président à la cour d'appel de Paris (1882), est encore propriétaire en 1910. Les recensements attestent que Gabriel Lévrier, juge de paix à Celles de 1871 à 1874 et de 1876 à 1891, et son épouse Sophie Pommier, y demeuraient entre 1876 et 1891.

    Après 1918, Georges Clouzeau, puis Gabriel-Paul Clouzeau, avoués, demeurant rue Taury à Niort, sont propriétaires jusque vers le milieu du 20e siècle. Il est vraisemblable que l'ensemble était devenu une propriété de rapport à cette époque.

    La commune a acquis l'ensemble pour en faire la mairie actuelle.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Liège Aurélie - Renaud Geneviève