Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument au docteur Quoy

Dossier IA17047454 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationsmonument, statue monumentale
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Bourg
Adresse : rue
du Docteur Quoy
Cadastre : 2019 OB 24

Le buste a été réalisé en 1992 par Jack Bouyer (date et signature au dos), sculpteur à Biron, commune de Pons, en Charente-Maritime, auteur d'autres bustes publics dans la région (par exemple celui de René Caillé, à Mauzé-sur-le-Mignon). La commande lui en a été faite dès 1990 à l'occasion des festivités du bicentenaire de la naissance du docteur Quoy.

Le monument rend en effet hommage à Jean René Constant Quoy, chirurgien de marine, anatomiste, ornithologiste et zoologiste. Né le 10 novembre 1790 à Maillé (Vendée), près de Saint-Jean-de-Liversay, issu d'une famille de médecins, il est envoyé, enfant, dans cette commune pour se mettre à l'abri des troubles révolutionnaires. C'est en effet à Saint-Jean-de-Liversay que vit sa famille maternelle : sa tante, Charlotte Mangou, veuve Quoy puis Arsonneau, demeurant au 6 rue du Docteur Quoy, et son grand-père, Jean Arsonneau, propriétaire du Logis de Luché. Pensionnaire à Marans, il retrouve toute sa famille à Saint-Jean-de-Liversay en 1799 (elle demeure sans doute au 10-12 rue du Docteur Quoy, maison qu'il occupera lui-même). Son père l'initie alors à la médecine et à la botanique. Admis à l'école de médecine navale de Rochefort en 1806, il est admis dans le corps des chirurgiens de marine en 1813 et soutient sa thèse de docteur en médecine à Montpellier en 1814, avant de revenir à l'hôpital maritime de Rochefort en 1815.

De 1817 à 1820, il sert comme naturaliste aux côtés du zoologue Joseph Paul Gaimard et du botaniste Charles Gaudichaud-Beaupré, au cours d'une expédition à bord de L'Uranie, commandée par Louis Claude de Saulses de Freycinet, puis de La Physicienne. De nouveau nommé à Rochefort, il devient professeur d'anatomie à l'école de médecine navale en 1824, tout en étant membre correspondant de l'Académie de Médecine et fait chevalier de la légion d'honneur en 1825.

De 1826 à 1829, il participe à une nouvelle expédition autour du monde, cette fois avec Jules Dumont d'Urville, sur L'Astrolabe. Membre correspondant de l'Académie des Sciences en 1830, premier médecin en chef de l'hôpital maritime de Rochefort, transféré à Brest en 1838, inspecteur en chef de santé de la Marine en 1848, officier puis commandeur de la légion d'honneur en 1852, il se retire en sa demeure de Saint-Jean-de-Liversay en 1858. Décédé à Rochefort le 4 juillet 1869, il est inhumé dans l'enclos familial au cimetière de Saint-Jean-de-Liversay.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1992, porte la date
Auteur(s)Auteur : Bouyer Jack
Jack Bouyer (1929 -

Sculpteur à Biron, commune de Pons (Charente-Maritime), à la fin du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur signature

Le monument est situé sur la place de l'église, à quelques pas de la maison du docteur Quoy (10-12 rue du Docteur Quoy). Il comprend un socle à deux niveaux sur lequel est placé le buste, en pierre de taille comme le second niveau du socle (le premier est en béton).

Le buste représente le docteur Quoy arborant les insignes de commandeur de la légion d'honneur.

Le second niveau du socle présente plusieurs inscriptions et motifs :

- à l'avant, on lit : "AU DOCTEUR / JEAN RENE CONSTANT QUOY / 1790-1869 / PROFESSEUR D'ANATOMIE / MEMBRE CORRESPONDANT / ACADEMIE DES SCIENCES / MUSEUM DE PARIS / ACADEMIE DE MEDECINE / INSPECTEUR GENERAL / DE LA MARINE / COMMANDEUR LEGION D'HONNEUR" ;

- à gauche : deux bas reliefs représentant les bateaux sur lesquels le docteur Quoy a navigué, avec les inscriptions : "181761820 / L'URANIE ET / DE FREYCINET", et "1826-1829 L'ASTROLABE / ET DUMONT D'URVILLE" ;

- à droite : deux bas reliefs représentant deux espèces animales étudiées par le docteur Quoy et portant son nom : "COMPENDIUM / DECOLLATA / QUOYIA" et "PHALANGER QUOY" ;

- à l'arrière : un caducée (symbole de la médecine) au-dessus d'un globe autour duquel on lit : "PRO SCIENTIA BIS CIRCUM".

Murscalcaire pierre de taille
Techniquessculpture
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1990 : organisation du bicentenaire de la naissance du docteur Quoy, à Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives municipales, Saint-Jean-de-Liversay
Bibliographie
  • FARDET, Marc. Jean-René-Constant Quoy, médecin naturaliste à la découverte du monde (1790-1869), Rochefort, chez l'auteur, 2011, 104 p.

  • FARDET, Marc. "Jean-René-Constant Quoy (1790-1869), médecin naturaliste à la découverte du monde", La nature pour passion, catalogue de l'exposition de l'Historial de la Vendée, Somogy éditions d'art, Conseil général de la Vendée, 2014, p. 72.

  • NOEL, J.-P. J. R. C. Quoy (1790-1869), inspecteur général du Service de Santé de la Marine, médecin, naturaliste, navigateur. Sa vie, son milieu, son oeuvre, Bordeaux, thèse de Médecine, 1960, 210 p. (compte rendu par P. Huard, Revue d'histoire des sciences, 1961, 14-1, p. 93-94.

  • SARDET, Michel. Les mémoires inédits du naturaliste circumnavigateur Jean-René Quoy. Un témoignage exceptionnel sur la société du XIXe siècle. Pharmathèmes, Paris, 2009.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.