Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA86003663 réalisé en 2005

Fiche

Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération de Poitiers
AdresseCommune : Biard
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : rue des
Ecoles
Cadastre : 2004 AM 36

Dès le 20 décembre 1914, un débat s'engage au conseil municipal pour réaliser un monument en la mémoire des enfants de Biard morts pour la patrie à la fin des hostilités. Un avis partagé par le conseil, avec une proposition d’érection du monument dans le cimetière.

Le 30 mai 1920, un devis à la signature illisible (L. BAUM... ?) est émis pour la somme de 2900 francs. L'élévation soumise au conseil municipal du 6 juin 1920 porte le tampon de la Société La Fraternelle. Ce projet est validé par un décret du 4 juin 1922, sur la base des croquis réalisés par la société anonyme " La Fraternelle ", après l'érection du monument. Le devis initial était de 2900 francs, financés par 2500 francs de crédits inscrits au budget communal, 50 francs de souscriptions publiques et une demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France (20) par rapport à la population totale (836 habitants), soit 350 francs.

Au final, le monument ayant été totalement financé sans avoir besoin des subventions, ces dernières ont été dédiées à l'entretien des bordures du cimetière.

La subvention de l’État de 350 francs (finalement 356,15 francs) est calculée sur la base de 20 habitants de la commune morts pour la France sur une population totale de 836 habitants. La souscription n'a levé que 50 francs, le reste est couvert par le budget de la commune de 1921.

Le 13 février 1921, le conseil municipal accepte, à la demande des habitants et notamment des veuves de guerre, de changer l'emplacement du monument qui sera érigé sur la place publique et non dans le cimetière.

Le 13 août 1922, la commune décide d'affecter les 350 francs accordés par l’État à la réparation des murs du cimetière, les dépenses pour l'érection du monument aux morts pour la Patrie étant déjà soldées.

Le monument a été inauguré le 3 juillet 1921.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : La Fraternelle Poitiers
Poitiers La Fraternelle

Société créée en 1897 (Association Coopérative des Ouvriers Tailleurs de Pierre et Maçons de Poitiers) et siégeant 9-11 rue de Chilvert à Poitiers, avec ses ateliers rue Chevrier. Elle est devenue la société Uniscop, transférée rue du Carreau au Porteau à Poitiers.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Au centre de la place située face à la mairie se trouve le monument aux morts en forme d'obélisque, placée sur une large base carrée. Sur la face antérieure du monument est sculptée une palme et, dans la partie supérieure, une petite tête de soldat vue de profil. Au sommet se trouve une croix avec, en son centre, une tête du Christ couronnée d'épines.

Le monument a été construit par la société de maçonnerie "La Fraternelle".

Murscalcaire pierre de taille
Techniquessculpture
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1920-1922. Monument aux morts de Biard

    1914, 20 décembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Proposition de réaliser un monument en la mémoire des enfants de Biard morts pour la patrie à la fin des hostilités. Un avis partagé par le conseil. Proposition d’érection du monument dans le cimetière.

    1920, 30 mai : devis descriptif et estimatif de la dépense, s'élevant à la somme totale de 2900 francs.

    1920, 6 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Biard. Communication des plans et devis du monument par le président du conseil municipal, associé à la demande de subventions à l'état pour subvenir à tous les frais.

    1921, 13 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Biard. Réclamation de la population au sujet de l'emplacement du monument aux morts pour la France à l'origine placée dans le cimetière communal, pour qu'il soit placé sur la place publique. Demande satisfaite par le conseil.

    1921, 13 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Biard. Mise en place d'un comité chargé de recueillir les souscriptions particulières ainsi que les subventions diverses votées ou accordées pour l'érection d'un monument aux morts pour la France.

    1921, 20 septembre : état d'indication des voies et moyens pour couvrir la dépense. Indication du montant du devis (2900 francs), ainsi que des ressources (2550 francs), comprenant une souscription de 50 francs, et un crédit inscrit au budget additionnel de 2500 francs.

    1921, 15 décembre : autorisation d'érection d'un monument commémoratif aux morts de la guerre avec une participation de l’État à hauteur de 356 francs et 15 centimes.

    1921, 18 décembre : lettre du maire de la commune de Biard au préfet de la Vienne affirmant que la somme de 43 francs 85 centimes, manquante pour l'érection du monument aux morts pour la patrie, sera couvert par des dons particuliers.

    1922, 4 janvier : décret autorisant l'érection du monument aux morts de Biard.

    1922, 9 janvier : bordereau d'envoi mentionnant l’érection d'un monument par la copie d'une application d'un décret, et un devis approuvé.

    1922, 13 août : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Annonce participation de l’État à hauteur de 350 francs, aux dépenses d’érection du monument aux morts pour la Patrie. Les dépenses relatives à cette réaction étant déjà soldées, cette participation sera employée à la réparation des murs du cimetière.

    Croquis du monument par la société anonyme « La Fraternelle ».

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 86
Documents figurés
  • " [Biard. Monument aux morts. Élévation] ". Schéma. Établissements La Fraternelle, Poitiers, non daté.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 87
Bibliographie
  • Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002.

    p. 745
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Poitiers - Renaud Geneviève - Jessin Juliette - Dujardin Véronique
Véronique Dujardin

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.