Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux réfugiés de Schweyen

Dossier IA17043404 réalisé en 2010

Fiche

Dénominationsmonument
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Sorlin-de-Conac
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : route de
Saint-Thomas
Cadastre : 2009 A 520

Le 18 septembre 1939, les communes de Semoussac, Saint-Georges-des-Agoûts et Saint-Sorlin-de-Cônac ont reçu plusieurs dizaines de réfugiés contraints de quitter leur commune de Schweyen, située en Moselle, à proximité du front. Repartis en septembre 1942, ils ne sont arrivés en Moselle qu'en 1945. En 1965, des contacts ont été repris entre les anciens réfugiés et les personnes qui les avaient accueillis, et une association a été créée, "les Amis de Schweyen". Les habitants de Schweyen ont offert à chacune des trois communes concernées, dont Saint-Sorlin-de-Cônac, un monument commémoratif identique.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1965, daté par tradition orale

Le monument, en béton, est constitué d'une stèle dont la partie supérieure a la forme d'un losange irrégulier. Un point d'interrogation en bois y est fixé. Comme le précise la plaque posée au pied, il "symbolise le désarroi des Mosellans et leurs interrogations légitimes quand à leur destination finale et la date de leur retour éventuel dans leur foyer". La stèle porte également les armoiries de la ville de Schweyen et une seconde plaque où on peut lire "Pour nos amis de Schweyen".

Mursbéton
bois
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • Julien-Labruyère, François et Neveu, Jean-Louis. La Haute-Saintonge. Paris : Le Croît vif, 2007.

    p. 671
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.