Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin Bertault

Dossier IA86002713 inclus dans Hameau de Nanteuil réalisé en 2007

Fiche

  • Vue du moulin.
    Vue du moulin.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • mur de clôture
    • portail
    • hangar
    • grange
    • logement
    • toit à porcs
    • puits
    • écurie
    • four
Appellationsmoulin Bertault
Parties constituantes non étudiéescour, mur de clôture, portail, hangar, grange, logement, toit à porcs, puits, écurie, four
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération de Poitiers
HydrographiesAuxance
AdresseCommune : Migné-Auxances
Lieu-dit : Nanteuil
Adresse : rue
Camille-Demarçay
Cadastre : 1839 F18 9 à 12 ; 2004 BM 113, 116

Le moulin de Berthault faisait partie du fief Bertault relevant de l'abbaye de Montierneuf de Poitiers vers 1335. Ayant ensuite appartenu au 15e siècle à la famille Gilliers, ce fief passa au 16e siècle à la famille Rat. A la fin du 17e siècle, avec quelques terres agricoles et un four, le moulin faisait encore partie des dépendances du fief Berthault appartenant au seigneur de Salvert. Doté de deux roues, ce moulin, situé sur le même bief que celui de la Papeterie, fut vendu comme bien national à la Révolution. Réunissant deux ensembles de maisons et de bâtiments et un moulin, il figure sur le cadastre de 1839. Il appartenait alors à Armand Josle (Josse ?), également propriétaire du domaine de la Folie. Depuis lors, un édifice accolé à la façade sud du moulin a disparu, et deux dépendances, implantées en équerre, sont désormais réunies et forment un vaste bâtiment en L. Selon les archives cadastrales, la parcelle 9 bénéficie d'une augmentation de construction en 1856 (la maison qui comptait deux ouvertures, en compte 5), puis fait l'objet d'une démolition en 1859. Le moulin présente, entre 1870 et 1882, 14 ouvertures. La parcelle 12 reçoit une construction nouvelle (logement secondaire ?) en 1882, puis bénéficie d'une augmentation de construction en 1886. Vers 1950, le moulin appartient à Eva Lenoble. Il fonctionne jusque vers 1960. La façade principale du moulin, à l'origine orientée vers le portail, était percée d'une porte surmontée d'un linteau en accolade. Les bâtiments actuels sont récents et conservent encore une roue, des courroies, du matériel de meunerie, de nombreux objets et une dérivation d´eau passe toujours sous le logement actuel. Le matériel de meunerie témoigne de l'évolution de la mécanisation : meules et blutoir, moteur hydraulique, système de monte-charge, trieur à grains des années 1920, ensachage de la farine.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1882, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Cet ensemble, situé en retrait par rapport à la route, se compose de plusieurs bâtiments desservis par deux cours. L'accès est matérialisé par un portail, constitué de piliers en pierre dont le couronnement est mouluré. L'ensemble réunit un bâtiment en L, comprenant le moulin et un logement, des dépendances formant un plan en L, et une habitation à laquelle est accolé un hangar. Le logement premier, moins élevé que le moulin, présente une façade en gouterreau, à une travée plus une baie en rez-de-chaussée. La porte est latérale. La façade du logement secondaire, en gouttereau, est ordonnancée à trois travées et porte centrale. Les encadrement sont saillants.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • A. D. Vienne : C 321. 1777 : Hommage et aveu rendu au roi par Pierre Rat et Joseph-André-Ignace d´Armagnac pour le fief de Bertault à Migné.

    A. D. Vienne : 7 S 5.

    - Procès-verbal de visite des lieux par l´ingénieur ordinaire, daté du 11 février 1847.

    - Procès-verbal de récolement, moulin Bertault appartenant au sieur Proust, daté du 17 décembre 1849.

    - Rapport de l´ingénieur des Ponts et chaussées, daté du 12 février 1850.

    - Règlement d´eau, daté du 16 février 1864, mémoire à l´appui des dispositions projetées suite à la pétition de Proust, détenteur du Moulin neuf établi à Nanteuil, pour obtenir la révision du décret du 12 février 1851 qui a réglé le régime des eaux du moulin de Chaussac situé immédiatement en aval.

    Association Migné-Auxances Mémoires et Commune de Migné-Auxances. Migné-Auxances d´hier à aujourd´hui. 1999, p.61, 78-79.

    "L´existence des moulins de la Papeterie et du Bertault, bien que beaucoup plus ancienne, n´apparaît dans les dénombrements qu´à la fin du 17e siècle. Ces deux fiefs sont possédés, du 15e siècle jusqu´à la fin du 18e siècle, par les mêmes familles. Ce sont d´abord les Gilliers puis du 16e au 17e siècle, la famille Rat".

    "Sur le même bief, les eaux venant du moulin de la papeterie, font tourner les 2 roues du moulin Berthault. Avec quelques terres agricoles et un four, il fait partie, à la fin du 17e siècle, des dépendances du fief du même nom, et est détenu par le seigneur de Salvert. Vendu comme bien de la nation, il fonctionne jusque vers les années 1960. Les bâtiments actuels, de construction plus récente, abritent un vrai patrimoine culturel (roue, courroies, matériel de meunerie, nombreux objets)".

    Le patrimoine des communes de la Vienne.-Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002, p. 773.

    Moulin Berthault. 19e siècle. Rue du Moulin-Berthault.

    "Le moulin Berthault, dont on trouve trace au 17e siècle lorsque le fief relevait du seigneur de Salvert, est vendu comme bien national à la Révolution. Dans le bâtiment annexe en bois, une roue, en bois et métal, en aurait jouxté une seconde car une dérivation d´eau passe toujours sous l´habitat. A l´intérieur, les sacs étaient hissés à la corde aux étages supérieurs, à travers des trappes, et leur contenu était déversé dans la trémie qui débouchait par des goulottes sur les meules. Celles-ci, au rez-de-chaussée, dominaient le mécanisme de dents articulées qui les actionnaient. Il n´y eut jamais de turbine et la force motrice était celle de l´eau. Les bâtiments d´exploitation, les courroies, les sacs, les cordages et autres outils de tamisage sont encore in situ, témoignant de l´activité récente du moulin, fermé dans les années 1960".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vienne : 4 P 1059-1069 (Plans parcellaires, 1838-1839) ; 4 P 2629 (États de sections des propriétés bâties et non bâties, 1839) ; 4 P 2630 (Tableau indicatif des propriétaires, des propriétés foncières et de leur contenance, 1839) ; 4 P 2631 et 4 P 2638 (Matrices des propriétés foncières, 1841-1914) ; 4 P 2639 (Matrices des propriétés bâties, 1882-1910).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4P
  • A. D. Vienne : Série S, Travaux publics et transports. Routes, rivières, canaux, chemins de fer, moulins et usines, énergie, électrification. A. D. Vienne : 7 S 5 ; 7 S 6 ; 7 S 7 : 7 S 90.

Bibliographie
  • Association Migné-Auxances Mémoires. Bon souvenir de Migné-Auxances. Recueil de cartes postales anciennes. Octobre 2002. Site e-mail de l´association Migné-Auxances Mémoires. Association Migné-Auxances Mémoires. Migné-Auxances d'hier à aujourd'hui. - Migné-Auxances (Vienne) : Commune de Migné-Auxances, 1999.

    p .61, 78-79
  • Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002.

    p. 773
  • Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 46 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Poitiers - Bunoz Céline