Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin de Thairé ou moulin Etien, ferme, actuellement maison

Dossier IA00043569 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, grange, étable, puits
Dénominationsmoulin, ferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Thairé-le-Fagnoux
Adresse : 2 bis rue
du Meunier
Cadastre : 1811 A 347 à 353 ; 2019 OA 1686 et 1689

Le moulin à vent apparaît sur la carte de la région par Claude Masse en 1720. Remontant probablement au 18e siècle (voire au 17e), il figure ensuite sur le plan cadastral de 1811 et appartient alors à Jean Etien (1760-1842), époux de Françoise Ballanger. Notable de la commune, il est maire de Saint-Jean-de-Liversay de 1810 à 1816, et le sera de nouveau de 1819 à 1826 et de 1830 à 1837. A côté, au sud, se trouve déjà sur le plan de 1811 un alignement de bâtiments que Jean Etien partage avec le cousin de son épouse, Pierre Genauzeau (1769-1826), cabanier, époux de Madeleine Chauvet, demeurant à la ferme de la Sablière voisine. Au recensement de 1846, Nicolas Genauzeau (1798-1869), époux de Marie-Jeanne Gelot et fils du précédent, est meunier au moulin de Thairé. Le logis est sans doute en partie reconstruit à cette époque.

Le moulin est ensuite repris par Françoise Fillonneau, veuve de Jean Etien (non apparenté à l'ancien maire), et par ses fils, Jean-Ernest (né en 1856), époux de Scolastique Audouit, et Jean, tous mentionnés aux recensements de 1886 et 1891 et 1901. Le moulin de Thairé prend alors leur nom et devient le moulin Etien. Sur une porte du moulin, on pouvait lire les dates 1872 et 1873, sans doute celles d'une reconstruction partielle ou de la reprise du mécanisme (comme le montrent les photographies prises en 1974 et 1980, le moulin était équipé du système d'ailes Berton, développé au milieu du 19e siècle).

Au recensement de 1921, Jean-Ernest Etien est désormais le seul meunier et vit là avec son épouse et leur fille Louise, veuve de Henri Simonneau (mort des suites de la guerre 1914-1918). Le moulin n'est alors sans doute déjà plus actif, et la famille Etien vit désormais exclusivement de l'agriculture. Observé en 1974, le moulin possède alors encore une grande partie de sa tourelle et une part de son mécanisme, effondré. Il a depuis lors disparu et la tourelle a perdu son tiers nord.

Période(s)Principale : 18e siècle

La propriété est composée d'une ancienne ferme, au sud, et des ruines d'un moulin à vent, au nord. L'ancienne ferme comprend un logis et des dépendances remaniées dans son prolongement au sud. Le logis est constitué d'un rez-de-chaussée et d'un grenier, avec également une cave dans laquelle resurgit une source. La façade du logis présente deux travées d'ouvertures et trois baies au rez-de-chaussée, dont une porte basse.

Le moulin à vent est construit sur une surélévation de terre. Il a perdu son toit et le tiers nord de sa tourelle circulaire. Celle-ci est construite en moellons enduit, avec un bandeau en pierre de taille à mi-hauteur. Elle est percée d'une porte à l'ouest et d'une autre à l'est. Le moulin était équipé d'un système d'ailes de type Berton, dont il restait des éléments en 1980.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé, 2/3
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1813, 1824-1954 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 3584, 3585 à 3593
Documents figurés
  • 1720 : Carte du 46me quarré de la generalle des costes du Bas Poitou païs d'Aunis Saintonge et partie de la Basse Guienne, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : J10C 1293, pièce 17
  • 1811 : plan cadastral de Saint-Jean-de-Liversay.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5079
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sacré René - Mailles Dominique - Debelle Jacqueline