Logo ={0} - Retour à l'accueil

Oradour-Fanais : présentation de la commune

Dossier IA16005190 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
AdresseCommune : Oradour-Fanais

Le nom de la commune viendrait selon l'abbé J. Nanglard de " oratorio foenoso ". Si " oratorio " renvoie à " oratoire ", la signification de " foenoso " reste floue. Des pierres taillées et polies auraient été retrouvées à Chez-Chevillat. D'autres ont été retrouvées à Marcillac. Elles sont les témoins d'une occupation préhistorique de la commune. A Marcillac se trouvent également les vestiges d'une ancienne motte castrale, aujourd'hui située sur la commune limitrophe d'Abzac, attestant d'une occupation au Haut Moyen Age.

Cette commune est une ancienne paroisse. L'église date dans son ensemble de la fin du XIIe siècle. Elle a fait l'objet de deux importantes campagnes de restauration, au début du XXe siècle et au début du XXIe siècle. Elle a été classée monument historique le 22 août 1921.

Un château figure sur la carte de Cassini à la Borderie. A cet emplacement figure sur le cadastre de 1825 un bâtiment en L accolé à un étang. Certaines parties de la ferme présente à cet emplacement pourraient dater du XVIIe siècle.

Un second château figure sur la carte de Cassini à Marcillac. Certaines parties du manoir présent aujourd'hui à Marcillac pourraient dater du XVIIe siècle. Ce manoir à cour fermée possède un vaste domaine comprenant trois fermes. Dans les hameaux de Chez-Terrier et la Télardière se trouvent deux anciens manoirs remaniés qui pourraient dater du XVIe ou du XVIIe siècle.

La commune comptait 825 habitants en 1785, 848 en 1909 et 342 en 1999. Elle en compte 360 en 2005. Le déclin démographique qu'a connu la commune d'Oradour-Fanais au XXe siècle s'est accompagné de la disparition des nombreux commerces que comptait auparavant le bourg : cafés, épiceries, charcuteries, sabotiers, menuisier, forges. La Saint-Martin, célébrée le 11 novembre, est la fête patronale d'Oradour-Fanais. Elle a longtemps donné lieu à une foire importante où les patrons venaient chercher des ouvriers pour l'année.

L'ensemble mairie-école du bourg a été construit de 1893 à 1896. La construction fut confiée à l'architecte Cochot. Le bureau de poste, qui avait été construit en 1924 par l'architecte Matignon de l'Isle-Jourdain et l'architecte Gourdau d'Asnières-sur-Blour, a été fermé en 2003. Le service postal est assuré depuis par la secrétaire de mairie.

La commune d'Oradour-Fanais fait partie du canton de Confolens Sud. Elle s'étend entre les communes d'Abzac et de Brillac en Charente, d'Asnières-sur-Blour dans la Vienne et de Gajoubert en Haute-Vienne. Son paysage de pâturages est marqué par la présence d'arbres, qui délimitent un parcellaire souvent de petite taille, et de petits étangs. Dans le bourg passe la Blourde, rivière qui traverse la commune du sud au nord et y reçoit deux affluents, les ruisseaux de Jovignac et de Marcillac. La Blourde va rejoindre la Vienne au-delà de l'Isle-Jourdain. Le sol à la fois argileux et granitique a donné naissance à un habitat en moellons de granite et en torchis.

Le bourg, assez peu développé, s'étend le long de la route départementale 29. L'ancien hameau de Chez Séguremment figurant sur le plan cadastral de 1825 a été inclus dans le bourg. Les habitants sont répartis entre le bourg et les quarante-cinq hameaux que compte la commune. Les principaux villages sont Poumailloux, dans le sud-est de la commune, Jovignac, près de la source du ruisseau du même nom, la Télardière, sur la route d'Abzac, Chez-Jouannaud, dans le sud-ouest de la commune, les Broues, dans l'ouest, la Betoulle dans le sud et Chez-Terrier à l'est de bourg.

Références documentaires

Bibliographie
  • Boulanger, Pierre. En parcourant un almanach. Les amis du vieux Confolens, n° 54, juin 1995.

    p. 18
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 56
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Moinot Emilie