Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Juscorps

Dossier IA79009870 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté d'agglomération du Niortais
AdresseCommune : Juscorps

Au 13e siècle, Juscorps est connu sous le nom de Jucor. En 1300 il devient Juchecorps et Jussecors en 1782. C'est à la Révolution française que le nom de la commune Juscorps s'impose. Ce toponyme vient d’une part de jucher signifiant percher en vieux français d’autre part de corp venant de corbeau, indiquant un endroit où juchent les corbeaux. Il désignerait ainsi un territoire difficile à cultiver qui n’intéressait que les corbeaux.

Une commune rurale

Sous l’Ancien Régime, Juscorps dépend du Marquisat de Fors et est rattaché à l’évêché de Poitiers. La carte de Cassini présente un territoire rural. Au nord, près de Millepain, devenu Billepain figurent deux espaces viticoles. Au sud, près du hameau de Biaroue, se trouve un bois. En 1716, la paroisse dénombre 45 feux (45 foyers). Les terres sont cultivées principalement de blé, d’autres parcelles sont destinées à la vigne et au pâturage pour l’élevage de bœufs et quelques juments poulinières. Cette caractéristique se maintient après la Révolution française. En 1836, 76 % du territoire communal est destiné à la culture, principalement du blé, 13 % au vignoble et 6 % aux prés est consacré à l’élevage. Deux moulins à farine sont présents sur le territoire dès le début du 19e siècle. La tour de l'un est toujours visible, elle est située au nord, au lieu-dit le Grand Noyer ; l'autre isolé, situé à proximité d’un chemin secondaire reliant le village de Juscorps au hameau de Biaroue, a été détruit en 1859. Plusieurs édifices ont conservé des éléments de cette époque, notamment des trous de boulin. Plusieurs puits ont été conservés, parfois remplacés par une pompe à eau. Généralement communs à plusieurs habitations, ils sont situés soit sur le domaine public soit à la limite d’une ou plusieurs parcelles.

Population

Au lendemain de la Révolution française, la commune de Juscorps fait partie du canton de Prahecq et compte 269 habitants. Sa population augmente jusqu'en 1821 où elle connait son nombre d'habitant le plus important : 428, puis sa population diminue progressivement jusqu'au dernier quart du 20e siècle. Le cadastre napoléonien de 1834, présente un habitat regroupé dans le village. Deux hameaux (Rue Moreau et Biaroue) et trois fermes isolées (La Picardie, Billepain et le Grand Noyer) y figurent. L'urbanisation du dernier quart du 20e siècle a densifié le maillage urbain en intégrant le hameau de Rue Moreau et les trois fermes isolées au bourg. Ainsi, on observe une augmentation de la population. En 1975, Juscorps compte 189 habitants puis passe à 249 habitants en 1990 et 372 en 2010.

Sites de proctectionzone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique

La commune de Juscorps couvre une superficie de 648 hectares et compte 366 habitants en 2016 (INSEE). Le territoire est entouré à l'est par la commune de Saint-Romans-des-Champs, au nord par Saint-Martin de Bernegoue, au nord-ouest par Fors et au sud-ouest par Marigny. Il s'agit d'un territoire de plaine calcaire, dit plaine de Niort, essentiellement rural, seul le moulin à vent marque le paysage communal. L'habitat est essentiellement regroupé dans le bourg il est composé de maison en rez-de-chaussé surmontée d'un comble, plus rarement certaines maisons comptent jusqu'à 3 niveaux d'élévation.

L'accès à l'eau

La commune de Juscorps est traversée par deux rivières la Courance et le Marmais, la première traverse le village et la seconde coule au nord de la commune. Aucune activité, ni habitat ne se sont développés à proximité des deux cours d'eau. Ils ne possèdent pas un débit suffisant pour maintenir leur lit toute l'année. Il s'agit en effet de deux têtes de bassins qui prennent leur source à Saint-Martin-de-Bernegoue, commune voisine.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Construction : chemins, ponts, aqueducs (1864 à 1913).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 O 849 à 851
  • Juscorps. édifices publics (1835 à 1926).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1249 à 1252
  • Matrices cadastrales, commune de Juscorps (1834 à 1910) .

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 1340 à 1344
  • Cadastre napoléonien, plan cadastral de la commune de Juscorps section A (1834).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 115/2
  • Cadastre napoléonien, plan cadastral de la commune de Juscorps section B dite du bourg (1834).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 115/5
Bibliographie
  • BRANGIER Guy, BLANCHARD Bruno. Se souvenir de Prahecq et son canton. Geste éditions. La Crèche. 2007.

    Médiathèque centrale Pierre-Moinot, Niort : XP 9970
  • POIGNAT Maurice. Histoire des communes des Deux-Sèvres, le pays niortais - Niort-Prahecq- Coulonges. Projet Editions. Poitiers. 1987.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
  • Ledain, Bélisaire. Dictionnaire topographique du département des Deux-Sèvres, Poitiers, 1902.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
  • GENDRON, Stéphane. L'origine des noms de lieux en France : Essai de toponymie. Paris : Editions Errance, 2008.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : non coté
  • Mémoires de la Société de Statistique, Sciences, Lettres et Arts du Département des Deux-Sèvres. Tome III, 1885.

    p. 47-48 Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
  • L. BUFFIERES. Géographie Communale : histoire, biographie, statistiques et usages locaux du département des Deux-Sèvres. Niort. 1875.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Niort Agglo (c) Niort Agglo - Chemin Mathilde
Mathilde Chemin

Chargée de mission, Communauté d'agglomération du Niortais (2018- )


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.