Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de La Rochénard

Dossier IA79009815 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté d'agglomération du Niortais
AdresseCommune : La Rochénard

Des origines anciennes

Les premières mentions d'une occupation humaine sur le territoire de La Rochénard remonteraient au 1er siècle ou au début du 2e siècle de notre ère. Des fouilles archéologiques menées entre 1978 et 1979 ont permis la découverte d’un cimetière à incinération datant de cette époque. En 1995, un second chantier archéologique a été ouvert sur un site au sud de la commune, à proximité d’une ancienne voie romaine reliant Saintes à Angers. Ces fouilles ont permis de mettre au jour des ossements humains et d’animaux calcinés, des tessons de céramique, des clous, des fragments de verre et de monnaies romaines. Ces découvertes sont à rapprocher de celles qui ont été faites dans le vicus gallo-romain d’Usseau distant de 1,5 km. Ces objets sont aujourd’hui conservés au centre Culturel Pierre-Henri Mitard à Usseau. (parcelle E 44)

Toponyme

Le toponyme de la commune est connu depuis 1287 sous le nom de Rocha Aynardi. En 1362, l’orthographe du nom évolue et devient La Roche Esnart, puis en 1381 La Rochesnard et La Roche Esnard en 1688. L’orthographe du nom de la commune s’est stabilisée en 1793.

Population

En 1797, la commune de La Rochénard compte 296 habitants. La population augmente fortement au début du 19e siècle. En 1836 la commune compte 619 habitants. Elle continue de progresser et atteint 703 habitants en 1861. Puis elle diminue et compte 662 habitants en 1872, 649 habitants en 1881, 563 habitants en 1891, jusqu'en 1936 où elle compte 329 habitants. La population augmente à partir de 1962. En 2017, elle comptait 583 habitants.

Une commune tournée vers l'agriculture

Au 19e siècle, la culture de la vigne se développe sur la commune, mais en 1874, atteints par le phylloxéra les ceps de vignes commencent à péricliter. En 1878 le maire de la commune écrivait : “tous les morceaux de vigne en sont atteints plus ou moins”. L’économie se tourne alors vers l’élevage et la culture céréalière. En 1948, La Rochénard est désignée comme l'une des deux communes pilotes du remembrement pour le département des Deux-Sèvres. La Rochénard a été choisie en raison des nombreuses réalisations effectuées dans la 1ère moitié du 20e siècle pour l’améliorer la qualité de vie, comme l'aménagement des chemins ruraux, la construction d'un château d’eau, le développement de l’eau courante et de l’électricité, la construction de bains-douches.

La commune de La Rochénard est située dans la partie sud de la Communauté d'agglomération du Niortais, à la frontière entre le Marais poitevin et la plaine de Niort, elle s'étend sur 8,55 km². L'altitude varie entre 27 et 72 mètres.

L'habitat est regroupé, la majorité de la population se situe dans le bourg. Deux hameaux implantés à la limite du territoire communal composent également la population de La Rochénard : Olbreuse au sud dont la partie la plus importante se située sur le territoire d'Usseau et Maison Neuve, à l'est situé à la frontière de la commune de La Foye-Monjault. La route départementale 115 traverse le village du nord au sud, et la route départementale 1 traverse la commune à l'est au niveau du hameau de Maison neuve. A l'ouest du bourg se trouve un bois de 80 ha, appelé "bois du Fief Dupont", il a été divisé en de nombreuses parcelles privées après 1808. Ces divisions sont marquées par des murets en pierre sèche vraisemblablement construits par des ouvriers agricoles avant la crise du phylloxera.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre napoléonien de La Rochénard, section A à E (1808).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 139/1 à 6
  • État de sections et relevé des numéros de même nature de propriété section A à E (1809).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 1483
  • Matrices napoléoniennes des propriétés foncières volume 1 à 4 (ca 1823).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 1484 à 1487
  • Matrice napoléonienne des propriétés bâties (1882-1910).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 P 1488 à 1489
  • Cadastre renouvelé de la commune de La Rochénard (1934) section A à E.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 1340 W 74/1 à 9
  • La Rochénard Mairie-écoles (1848-1930).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1953
  • Construction d'un clocher pour l'église paroissiale de La Rochénard (1875-1886) ; Projet de restauration de l'église paroissiale de la Rochénard (1900-1904).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1955
  • La Rochénard, Eau (1926-1967) Construction d'un château d'eau.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1958
  • Projet de construction de deux maisons d'école pour filles et garçons, plan fait à Niort le 27 juin 1867 par D. Bontemps.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1953
  • Construction de bains-douches, avec plan du 26 novembre 1933 (1933-1935).

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 O 1954
Bibliographie
  • Poignat, Maurice. Le Pays niortais : histoire des communes des Deux-Sèvres [volume 7]. Poitiers : Michel Fontaine, 1989, 182 p.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
  • MITARD. Pierre-Henri. Rapport sur les sondages archéologiques effectuées sur le site gallo-romain de la pointe de Faugeroux à La Rochénard (Deux-Sèvres), 1995.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
  • BELOT J-J. MAUFFREY. P. MORISSET. J. Se souvenir de Mauzé-sur-le-Mignon et son canton. Geste éditions. La Crèche 2009.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
Périodiques
  • BELOT. J.J. Les faits marquants de la vie à La Rochénard de 1854 à 1905 par Victor Dupont, Bulletin de la société mauzéenne d'histoire locale, n°149 2e trimestre 2008.

    Bibliothèque Guy Pillard, musée Bernard d'Agesci, Niort : non coté
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Niort Agglo (c) Niort Agglo - Chemin Mathilde
Mathilde Chemin

Chargée de mission, Communauté d'agglomération du Niortais (2018- )


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.