Logo ={0} - Retour à l'accueil

Saint-Coutant : présentation de la commune

Dossier IA16001717 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesCommunauté de communes du Confolentais
AdresseCommune : Saint-Coutant

L'ancien nom de Saint-Coutant est Sanctus Constantius. C'est Saint-Constant, évêque de Pérouse, martyrisé en 178, qui donna son nom à la commune. Dans plusieurs ouvrages on trouve des mentions de vestiges romains.

Au Moyen-Age, la commune était constituée de plusieurs fiefs de la mouvance de Champagne-Mouton. Pendant cette période, les fondations d'églises et de chapelles sont au nombre de trois.

La petite chapelle de Chabossant témoigne de ces constructions. A proximité de la chapelle, l'ancien prieuré de Fontcreuse est daté de 1170. Au XVIIIe siècle il y avait au même endroit un petit fief, probablement rattaché à la châtellenie de Saint-Coutant. A Saint-Coutant était autrefois le siège d'une châtellenie qui comprenait aussi le village du Frény et dont le seigneur avait droit de haute justice. " L'assise ordinaire " se tenait au " lieu noble du Fresny " ; mais il n'y a pas de château à cet endroit. Au XVIIe siècle (1680-1706), le seigneur de Saint-Coutant était René de La Rye, chevalier et seigneur de Châteautiron, Voberge et Montagrier. Au siècle suivant, cette châtellenie passe aux mains des seigneurs d'Ordières de la maison de Moneys.

Au nord de la commune, se dresse le château de Puybautier, construit sur l'emplacement d'un château plus ancien qui dépendait de l'abbaye de Nanteuil.

L'église de Saint-Coutant est bâtie au XIIIe siècle. La paroisse de Saint-Coutant est supprimée en 1803 et annexée à Champagne-Mouton le 26 décembre 1804. Elle est rétablie par un décret du 11 et une ordonnance épiscopale du 31 janvier 1860. Le cimetière, à 400 mètres de l'église, est béni en 1805. En 1860, le maire établit la liste des " objets nécessaires pour la célébration du culte de la paroisse ". En 1898 sont construits par Pelladeau (Champagne-Mouton) les murs de clôture du cimetière. En 1878, commence la construction d'une maison d'école. En 1912-14, Mme veuve Desange fait don à la commune du lavoir de la Réchaudie. En 1921 est érigé le monument aux morts.

La commune de Saint-Coutant est située au nord du département de la Charente, au sud-est du canton de Champagne-Mouton. Sa superficie est de 1940 hectares dont 887 hectares utilisés pour l'agriculture en l'an 2000. La superficie en fourrage est de 705 hectares dont 218 hectares toujours en herbe. Le blé occupe 49 hectares, le tournesol 29 hectares, le maïs 31 hectares et les vignes un hectare. Le cheptel en 2000 compte 1135 bovins, 149 brebis. De très nombreux bois sont disséminés sur l'ensemble du territoire et en couvrent une grande superficie (1/5 de la superficie de la commune en 1934, soit 342 hectares), les haies sont également relativement nombreuses. Les collines sont très arrondies et les dépressions peu profondes.

Les principaux sommets sont situés à l'ouest de la vallée, ce sont les collines de Saint-Coutant et Puybaron.

Deux petits cours d'eau, l'Argent et l'Or, prennent leur source dans la commune et se rejoignent dans la commune de Champagne-Mouton. L'Argent sort dans l'extrême sud de la commune, d'un petit étang près des hameaux de la Jaugrée et de Chez-Millet, et pénètre aussitôt dans la commune du Vieux-Cérier. L'Or prend sa source près du bourg de Saint-Coutant et sépare la commune de celles du Vieux-Cérier et de Champagne-Mouton, avant de pénétrer dans cette dernière.

La commune compte 27 hameaux, dont Chez-Ganivet et Fontcreuse dans lesquels la population est plus importante. L'habitat est très nettement regroupé autour de l'Or et des sources.

L'ensemble de la commune est bien desservi par des voies de communication : 5 routes départementales traversent la commune et de nombreuses routes d'importance secondaire desservent l'ensemble des lieux-dits.

La population se chiffrait à 343 habitants en 1789, à 538 habitants en 1818, elle atteint 666 habitants en 1856, depuis elle n'a cessé de décroître et ne comptait plus que 223 habitants en 1999. Le recensement de 1999 indique 144 logements, dont 20 résidences secondaires et 32 logements vacants. Les exploitations deviennent de plus en plus grandes. En 1979, seules 4 exploitations atteignaient 50 hectares et plus. Elles étaient 8 en 1988 et en 2000 on en compte 7. A Saint-Coutant, l'habitat est dispersé, sans bourg véritable. L'altitude la plus importante est de 189 mètres à l'est de la commune. Au XIXe siècle, l'industrie et le commerce étaient représentés par une importante minoterie appartenant au maire de l'époque, Fernand Gervais, la tuilerie Enixon à la Réchaudie et Laporte à Clermont, un aubergiste, un marchand de bois, un coquetier, un épicier, des carrières de pierre à chaux. Il y avait également au lieu-dit Chez-Millet, un four à ponnes, dont il ne reste aujourd'hui qu'un mur.

Références documentaires

Bibliographie
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

  • Dumont, Jacques. Géographie historique (3) : Canton de Champagne-Mouton, Les Amis du Vieux Confolens, numéro 62, juin 1997.

    p. 3-9
  • Joanne, P. Géographie du département de la Charente, Paris, 1909.

    p. 64
  • Martin-Buchey, J. Géographie historique et communale de la Charente, Châteauneuf-sur-Charente, 1914-1917. Paris, librairie Bruno Sépulchre, réédition 1984.

    p. 324
  • Marvaud, François. Département de la Charente : Dictionnaire historique et géographique, Res Universis, Paris, 1991.

    p. 285
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 523
  • Quenot, J.-P. Statistique du département de la Charente. Paris, chez Deterville, 1818. Réimpression : Bassac (16), Ed. Plein-chant, 1986.

    p. 204
  • Rempnoulx-Duvignaud, André. Notes sur la baronnie de Champagne-Mouton en Poitou (Charente), Bulletins de la Société archéologique et historique de la Charente, 5e série, tome VI, 1883.

    p. 67
  • Ricochon, R. La commune de Saint-Coutant, Études Locales, 14e année, n° 135, nov. 1933.

    p. 226
  • Ricochon, R. La commune de Saint-Coutant, Études Locales, 15e année, n° 138, fév. 1934.

    p. 42
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Liège Aurélie