Logo ={0} - Retour à l'accueil

Statue de la Vierge de douleur devenue monument aux morts de la guerre 1914-1918

Dossier IM17005797 réalisé en 2020

Fiche

Voir

Dénominationsstatue, monument aux morts
Appellationsde la guerre 1914-1918
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Saint-Jean-de-Liversay
Lieu-dit : Bourg
Adresse : place
de l'Eglise
Cadastre : 2019 OB 24
Emplacement dans l'édificeDans la chapelle latérale sud

Cette statue de la Vierge de douleur datant de la seconde moitié du 19e siècle a été réutilisée vers 1920 comme monument dédié aux soldats de la paroisse morts en 1914-1918.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Ce monument dédié aux soldats morts en 1914-1918 réutilise un piédestal ancien en pierre calcaire portant une statue en plâtre de la Vierge de douleur. Sur ce soubassement sont fixées deux plaques en marbre sur lesquelles sont inscrits les noms des membres de la paroisse décédés lors du conflit.

Catégoriessculpture
Matériauxcalcaire, taillé, peint, mouluré
marbre
Mesuresh : 230.0 cm
pr : 60.0 cm
la : 106.0 cm
IconographiesVierge de douleur
Précision représentations

La statue figure une Vierge de douleur.

Le piédestal est constitué de trois colonnettes engagées, avec chapiteaux à décor de feuillages et de pommes de pin.

Inscriptions & marquesinscription, peint
Précision inscriptions

Inscription peinte sur la partie haute du piédestal : "A la mémoire des enfants de Saint Jean tombés au champ d'honneur".

Liste des noms des soldats tués au combat gravés sur deux plaques disposées de part et d'autre du piédestal.

Statut de la propriétépropriété d'une association diocésaine
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Yannis Suire

Chercheur au Service de l'Inventaire du patrimoine de Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine de 2005 à 2017, directeur du Centre vendéen de recherches historiques depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.