Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
INVENTAIRE ET PATRIMOINE en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

 La Région Nouvelle-Aquitaine, site de Poitiers, vous propose cet outil pour découvrir en ligne son patrimoine : des dizaines de milliers d'édifices, d'objets et d'images en quelques clics.

Les illustrations et les dossiers documentaires proposés sont issus de l’inventaire général du patrimoine culturel, dont la Région est responsable sur son territoire. Menées par une équipe professionnelle, les opérations d'inventaire analysent le patrimoine architectural et mobilier dans son environnement et dans son histoire.

Près de 60 000 édifices et objets ont ainsi été étudiés dans le cadre d'opérations d'inventaire du patrimoine menées depuis 1968, dans plus de 800 communes de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne. Ces éléments du patrimoine ont fait l'objet de dossiers documentaires illustrés.

Découvrez les 21 000 dossiers documentaires illustrés de plus de 114 000 images, accessibles en ligne à ce jour.

 

Lumière sur

Hameau de Bran

La « villa de Braenc » est citée pour la première fois en 1230, puis à nouveau en 1324, 1337, 1345 et 1552. Le hameau comprend plusieurs métairies. Elles font partie du domaine de la Roche de Bran dès le 17e siècle, comme l´indique le partage des biens de la famille Richard, propriétaire du domaine, le 1er avril 1642. A la suite de ce partage, elles sont dispersées entre différentes branches de la famille. L´une d´elles, appelée la métairie de la Bertaudrie, fait partie le 6 décembre 1713 de la succession de Jean, André et Perrette Richard. Elle comprend une cour au devant, une autre à l´arrière, deux chambres basses, un fournil, des greniers par-dessus, trois écuries, une grange, et une clôture de trois boisselées. Non loin de là se situe aussi la métairie de Latus, également concernée par le partage de 1713, et consistant en deux chambres basses, un grenier, un four, une écurie et un petit toit, une petite grange en très mauvais état, et un appentis. Le partage de 1713 mentionne enfin la métairie de la Caillerie ou Cailletrie, autre exploitation située au hameau de Bran, consistant en deux chambres basses et deux appentis, un grenier sur les chambres, une grange, un four, un toit, deux écuries joignant la grange, les chènevières autour des bâtiments dans lesquelles se trouvent une fosse et un grand ormeau. Les différentes métairies se partagent un droit d´usage dans un puits commun. Ces métairies, notamment celle de la Caillerie et de Latus, reviennent au domaine de la Roche de Bran lorsque Esperon de Beauregard les rachète aux héritiers Richard en 1786. Le reste du hameau a déjà été acquis par M. de Beauregard en 1775, en même temps qu'il a acheté la seigneurie de la Roche de Bran. Comme cette dernière, sauf quelques maisons appartenant à des paysans, Bran passe dans les mains du duc des Cars en 1828, et est resté depuis dans le giron de la Roche de Bran.

En savoir plus…