Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Grande tuilerie mécanique Perrusson, puis Usine du Midi Perrusson-Rohmer (CMPR)

Dossier IA00066279 réalisé en 1986

Fiche

  • Extérieur de l'ancien bâtiment de fabrication.
    Extérieur de l'ancien bâtiment de fabrication.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • conciergerie
    • logement patronal
    • logement de contremaître
    • cité ouvrière
    • chapelle
    • atelier de fabrication
    • four industriel
    • magasin industriel
    • aire des produits manufacturés
    • hangar
    • cour
    • cheminée d'usine
Appellations dite Grande tuilerie mécanique Perrusson de Fontafié, actuellement Céramique du Midi Perrusson-Rohmer
Parties constituantes non étudiées bureau, conciergerie, logement patronal, logement de contremaître, cité ouvrière, chapelle, atelier de fabrication, four industriel, magasin industriel, aire des produits manufacturés, hangar, cour, cheminée d'usine
Dénominations tuilerie
Aire d'étude et canton Charente - Saint-Claud
Adresse Commune : Genouillac
Lieu-dit : Fontafie
Cadastre : 1957 A 194, 211 à 216

Cette entreprise familiale est créée vers 1880 par Jean-Marie Perrusson, le long de la ligne de chemin de fer d'Angoulême à Limoges. Dès les années 1900, Dominique Audoin est le directeur de la "Société anonyme d'exploitation de la grande tuilerie mécanique Perrusson de Fontafie". En 1912, l'usine fait partie du groupement des ventes appelé Comptoir des tuileries et briques des Charentes et de l'Ouest, formé par les trois usines de Roumazières et la tuilerie de La Rochefoucauld. Les treize bâtiments parallèles, à deux étages carrés, formant les ateliers de fabrication, sont détruits lors d'un incendie, dans les années 1930, et reconstruits par la suite. En 1937, Jean Audoin succède à son père. Quatre fours Hoffmann y fonctionnent.

Tout Fontafie appartenait à l'usine : la chapelle, bâtie à la demande de l'épouse pratiquante de M. Audoin, et les maisons, louées pour un prix modique aux ouvriers.

En 1963, Philippe Audouin, qui a pris la succession de son père, forme une société nouvelle de vente avec la tuilerie Louis Rohmer, de Roumazières : la Sodima. En 1968, les tuileries fusionnent et prennent le nom de Société céramique du Midi Perrrusson-Rohmer (C.M.P.R.). En 1972, la production est de 60000 t. Au début des années 1980, on y fabrique des tuiles filées avec un four tunnel.

En 1988, le site de Fontafie ferme de manière assez brutale, la production étant transférée à Loubert.

Les tuileries de Perrusson suivent les grèves de Roumazières de 1907, 1908, 1910, 1911, 1914 et 1918. L'effectif en 1977 est de 200 personnes.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle

Les bureaux à un étage sont en moellon. Le bâtiment de préparation de l'argile est construit en tuile en gros oeuvre et couvert de tuile mécanique. Les nouveaux ateliers de fabrication sont en parpaing avec essentage de tôle et couverts de ciment amiante. La cheminée d'usine est en brique. Le logement patronal et celui du contremaître sont en moellon enduit, à un étage, avec toits à longs pans et croupes et couverts de tuile creuse. La cité ouvrière est en moellon à logements en rez-de-chaussée.

Murs brique
calcaire moellon enduit
tuile en gros oeuvre
parpaing de béton essentage de tôle
Toit tuile creuse, tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans croupe
Énergies énergie électrique achetée
États conservations menacé
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives privées CMPR.

Bibliographie
  • " La céramique du bâtiment ". L'Illustration économique et financière, n° spécial, Charente, 1922.

    p. 106-107
  • " Les tuiles et briques ". Images de Charente. Revue géographique et industrielle de France, n° 29. Paris, 1964.

    p. 117-119
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Van Riesen Wulf - Moisdon Pascale