Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

usine de construction aéronautique Lioré et Olivier, puis SOGERMA, actuellement Stelia Aerospace

Dossier IA17050843 réalisé en 2015
Appellations Lioré et Olivier, puis SOGERMA, actuellement Stelia Aerospace
Dénominations usine de construction aéronautique
Aire d'étude et canton Vallée de la Charente - cantons du département 17
Adresse Commune : Rochefort
Adresse : rue de l'Arsenal

La société de construction aéronautique Lioré et Olivier s'installe en 1934 dans la partie de l'Arsenal comprenant la direction du port, celle des constructions navales, les ateliers des bâtiments en fer, des machines, des grosses forges et de la serrurerie. Les premiers avions fabriqués sont des hydravions bombardiers Léo H-257 bis, bimoteurs, pour la Marine nationale. La société, rachetée par Marcel Bloch en 1935, se consacre ensuite à la réparation des avions Bloch, puis à la fabrication de certains de leurs éléments, notamment les voilures. La Société Bloch étant nationalisée en 1937, le site de Rochefort est intégrée à la SNCASO (Société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest), qui regroupe deux autres usines à Courbevoie et à Bordeaux. En 1957, la fusion de la SNCASO avec la SNCASE donne naissance à la Société nationale des constructions aéronautiques Sud-Aviation. Des hélicoptères Djinn de série y sont alors produits.

Le bâtiment du bureau d'études est édifié après 1937. Un atelier est partiellement reconstruit en 1940 entre les deux anciens bâtiments de forge et de serrurerie, puis un atelier de peinture est élevé dans les années 1950.

En 1970, la SOCEA (Société charentaise d'Equipements aéronautiques) succède à Sud-Aviation. Elle développe la conception, la réalisation et la commercialisation de matériels de bord, tout en continuant à fournir les ensembles de structures aéronautiques de certains avions. Le site s'agrandit alors considérablement vers l'est, avec le remblaiement d'anciens bassins et le rachat de bâtiments appartenant à plusieurs sociétés. C'est à cette époque qu'est construite la cantine, puis un grand atelier pour l'assemblage d'éléments d'aménagement intérieurs d'avions en 1973.

En 1981 et 1982 sont édifiés un atelier pour l'assemblage des pièces mécaniques et des ateliers de maintenance et d'expédition.

La SOCEA fusionne avec la Sogerma en 1988. A la fin des années 2000, un choix stratégique vers le multiproduit et le haut de gamme est fait : aérostructure, sièges pilote et fauteuils cabines. Les locaux de l'usine Zodiac fermée sont rachetés et de nouveaux bâtiments sont édifiés. C'est ainsi qu'un bâtiment de 6000 m2, dédié à la conception et à la réalisation de fauteuils de cabines, est édifié au sud-est du site en 2013. Filiale d'EADS et sous-traitante d'Airbus, la Sogerma fusionne avec Aerolia, en 2015 sous le nom de Stelia Aerospace.

Le bureau d'études, situé près de la forme de radoub Napoléon III, acheté par le Conservatoire du littoral pour y loger les services de sa Délégation centre Atlantique, ne fait désormais plus partie du site de Stelia.

800 à 900 personnes travaillent sur ce site dans les année 1970, puis environ 700 personnes dans les années 1990 ; en 215, l'effectif se monte à un millier de salariés.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle

L'atelier, partiellement reconstruit en 1940 entre les deux anciens bâtiments de forge et de serrurerie, est en béton armé, à charpente métallique et couvert en ciment amiante. La cantine est en béton armé, à un étage carré, et couverte partiellement d'une terrasse, d'un toit à longs pans en zinc et d'un toit en pavillon en tuile creuse. L'atelier d'assemblage d'éléments d'aménagement intérieurs d'avions, de 1973, est à charpente métallique et essentage de ciment amiante et couvert de sheds en matériau synthétique. Les bâtiments des années 1980 sont à charpente et essentage métallique, avec toit en matériau synthétique.

Murs béton béton armé
métal pan de métal essentage de ciment amiante
Toit ciment amiante en couverture, matériau synthétique en couverture, tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures terrasse shed
toit en pavillon
toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Moisdon Pascale