Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de construction navale Decout-Lacour, actuellement Sté rochelaise de Mécanique

Dossier IA17000241 réalisé en 1996

Fiche

Appellations usine de construction navale Decout-Lacour, puis Delmas-Vieljeux, puis Chantiers navals de La Rochelle-Pallice, puis ACRP, puis SNACRP, actuellement Société rochelaise de Mécanique
Destinations usine de construction mécanique
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, bassin de radoub, bassin de port
Dénominations usine de construction navale
Aire d'étude et canton Charente-Maritime - Rochelle (La)
Adresse Commune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice
Cadastre : 1995 BE 9 ; 1995 BC 289

L'usine de construction navale Decout-Lacour s'installe au début du 20e siècle. Elle loue les deux formes de radoub construites en même temps que le port, dans les années 1880. Elle est rachetée en 1921 par la Cie Delmas-Vieljeux (déjà propriétaire d'une flotte commerciale de 19 bateaux et d'une usine de fabrication de boulets et briquettes de charbon), pour devenir plus tard les Chantiers navals de La Rochelle-Pallice, s'occupant, après la guerre, de la réparation des liberty-ships et se lançant, à partir de 1948, dans la construction neuve, puis plus tard dans la mécanique générale.

Cette entreprise fusionne en 1961 avec les Ateliers de Construction rochelaise du Gabut et prend le nom d'Ateliers et Chantiers de La Rochelle-Pallice (ACRP). Suite à un incendie en 1967, les bâtiments situés au sud des cales sont reconstruits. Rachetés en 1970 par les Ateliers et Chantiers du Havre, ils deviennent la Société des Ateliers et Chantiers de La Rochelle-Pallice (SNACRP), spécialisée dans la construction et la réparation de navires avec un secteur mécanique et chaudronnerie.

Après la fermeture de la société SNACRP en 1986, le secteur mécanique et chaudronnerie est repris en 1987 par la Société rochelaise de Mécanique pour la conception et la réalisation de pièces de précision, dans les anciens locaux dévolus à ce secteur et partiellement rénovés. Les autres locaux des anciens chantiers navals sont occupés par plusieurs sociétés, telles que Sidermétal, la Serni, la Rochelle-Navale-Industrie.

Une mortaiseuse de 1939 (étudiée) fonctionne toujours, ainsi qu'un compresseur à air à piston de 1920 de Inger Soll Rand Company (New York, USA), qu'il n'a pas été possible de photographier.

En 1975, environ 1300 personnes y travaillent, en 1986 : 840. En 1987, la SRM emploie 32 personnes.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1967, daté par source, daté par travaux historiques

Le site industriel est desservi par une voie navigable et un embranchement ferroviaire.

L'atelier de fabrication de la Société rochelaise de Mécanique est partiellement en moellon de calcaire enduit et en parpaing de béton, couvert de sheds pour sa partie centrale et de toits à longs pans pour les parties latérales. Le bureau est en moellon enduit et bardage de bois, à un étage carré, couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. L'atelier de 1967 est partiellement en béton armé, en pan de métal et parpaing de béton, couvert d'un toit à longs pans en ciment amiante. Les bassins de radoub sont en pierre de taille.

Murs calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
béton parpaing de béton
béton béton armé
métal pan de métal
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures shed pignon couvert
toit à longs pans
Énergies énergie électrique achetée
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Références documentaires

Documents figurés
  • " Construction des formes de radoub ". 1890, Ph. Th. Cognacq et fils. A. D. Charente-Maritime, 1 Fi 1 à 28.

  • " Vue aérienne prise dans les années 1960 ". Fonds Henrard.

Bibliographie
  • Pinard, Jacques. Les industries du Poitou et des Charentes : Étude de l'industrialisation d'un milieu rural et de ses villes. Poitiers : S. F. I. L., 1972.

    p. 285
  • Poitevin, Benoît. Mémoires des techniques, mémoire des quartiers de La Rochelle : Laleu, La Pallice, Mireuil. La Rochelle : éd. Astrobale, 1995.

    p. 40
  • Pousson, A. ; Vert, L. La Rochelle, ses industries, ses ports. La Rochelle : Imprimerie de l'ouest. 1928.

    p. 41
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pouvreau Pascale